« Étrangère », la vulnérabilité vue au grand jour

Meghan Oak
© Elise Lake

« Étrangère », la vulnérabilité vue au grand jour

C’est après avoir surpassé toutes les attentes en atteignant plus de 500 000 écoutes sur les plateformes numériques avec son single Au revoir que Meghan Oak a dévoilé hier son tout premier EP en carrière, intitulé Étrangère.

Juillet 2019, c’est à ce moment que ce projet de lancement d’un micro-album a commencé à prendre toute sa forme. Après plusieurs mois à travailler sur ce dernier, Meghan ne pouvait pas se montrer plus fière du résultat obtenu en cette journée de lancement. « De voir que les gens sont là pour me soutenir, pour écouter mes chansons et de réaliser que mes créations leur apportent du réconfort, il n’y a rien de plus satisfaisant que ça », a expliqué Meghan Oak.

« Étrangère est née d’une peine d’amour, pendant laquelle l’artiste s’est justement retrouvée étrangère et sans repère, avec un grand désir de se retrouver. »

Tiré d’un communiqué de presse, annexe
© Cover EP / Meghan Oak

De par son nom Étrangère, Meghan Duchesne exploite plusieurs sujets de sa vie, dont son ancienne situation amoureuse, sa carrière et la manière dont elle se perçoit dans l’industrie musicale. « Étrangère, c’est la manière que je me sens en tentant de percer dans l’industrie. Je tente de faire ma place, toute jeune, étrangère. Ce n’est pas facile et de faire sa place demande beaucoup de travail », a-t-elle souligné. 

En cinq chansons, c’est trois compositions qui sont en français. Pour Meghan, il était important d’offrir un album complet et diversifié à ses auditeurs. « Je trouvais important d’aller chercher ce côté anglophone et ce côté francophone. J’ai grandi avec du contenu musical anglophone, mais depuis quelques mois, j’ai commencé à écouter de plus en plus de francophone et je trouvais important de l’inclure. Je suis Québécoise et je parle français, c’était donc inévitable pour moi de faire la place au français », a rajouté l’artiste.

« J’ai commencé à écrire et j’ai réalisé que j’avais une belle plume en français. Il n’y avait aucune chance que je sorte cinq chansons uniquement anglophones. Je me devais de mettre les deux langues de l’avant. »

Meghan Oak en entrevue avec Projection Culturel

Pandémie ou pas, il n’était pas question pour Meghan de retarder la sortie de son plus gros projet en carrière, projet sur lequel elle travaille depuis l’été 2019 en suivant à la lettre chacune des étapes prédéfinies de ce dernier. « Pour être bien honnête, je n’y avais même pas pensé. Cette date a tellement une signification importante pour moi que pandémie ou pas, c’était certain que je sortais cet EP aujourd’hui », a-t-elle souligné.  

« Il y a un an jour pour jour aujourd’hui, j’ai pleuré toute la journée. Cette date m’a tellement fait mal que j’ai pris la décision de mettre tout ce passé derrière moi. J’avais envie de me souvenir de cette date comme un moment significatif dans ma vie. À partir de maintenant, je vais me souvenir de cette date comme étant mon tout premier lancement de EP à vie. »

Meghan Oak en entrevue avec Projection Culturel

En ce matin bien spécial, l’artiste originaire de Côteau-du-Lac s’est méritée un cadeau bien particulier de la part d’une de ses supporteurs. « J’ai reçu plusieurs messages ce matin et il y a un qui m’a vraiment marqué. C’est vraiment encourageant, surtout quand une jeune fille de Trois-Rivières, que je ne connais pas prend le temps de m’écrire pour me dire qu’elle s’est levée à 6h00 ce matin pour écouter mon album. C’est ma paye à moi », tenait-elle à ajouter.

« Étrangère est le projet dans lequel je me livre le plus. Les gens me connaissent sous le nom de Meghan Oak et aujourd’hui, ils vont apprendre à connaître Meghan Duchesne. Est-ce que je t’ai dit je t’aime aujourd’hui fait partie de ma vie depuis mes années collégiales. »

Meghan Oak en entrevue avec Projection Culturel

Auteure-compositrice-interprète, Meghan Duchesne admet qu’il n’est pas toujours évident de reconnaître le travail des artistes émergents. « Il y a tellement d’artistes émergents qui mériteraient d’être écoutés et d’être mis de l’avant. C’est extrêmement difficile pour nous de faire notre place dans le milieu. La meilleure manière de nous encourager c’est d’écouter notre contenu, de partager nos créations et surtout, d’en parler à vos amis. Quand je pense à Au Revoir, c’est grâce aux partages et au bouche à oreille qu’elle a connu ce succès incroyable », déclare-t-elle.

Étrangère est disponible sur les différentes plateformes de diffusion en ligne depuis vendredi matin.

Jean-Simon Marchand

La culture québécoise, c’est sa passion. Que ce soit en musique, humour, télévision ou même cinéma, Jean-Simon est toujours présent lorsqu’il s’agit de quelque chose touchant le monde artistique québécois. Passionné par le monde du showbizz, il ne fait que transmettre ce qui le passionne.

Précédent

FouKi dévoile son nouveau EP intitulé Grignotines

« La nature se révolte » : un documentaire à écouter

Suivant