Plonger dans l’industrie de la musique avec Meghan Oak

Meghan Oak
© Élise Lacombe

Plonger dans l’industrie de la musique avec Meghan Oak

S’étant tout récemment lancée dans l’industrie de la musique, Meghan Oak connaît déjà un succès qui dépasse toutes ses attentes. Jeune et radiante, la chanteuse originaire de Coteau-du-Lac compte pour l’instant un single à son nom – et sortira son tout premier EP le 23 octobre prochain.

Intitulé Étrangère, cet EP ne porte pas son nom à tout hasard. Véhiculant à la fois une charge émotionnelle et professionnelle, ce titre se veut significatif pour Meghan, comme elle l’a confié à Projection Culturel en entrevue téléphonique.

Le produit que représente Étrangère est né d’une peine d’amour ; une peine d’amour dans laquelle l’artiste se sentait elle-même étrangère avant qu’elle en profite pour « se retrouver ». « Je suis aussi étrangère au domaine de la musique et je l’assume », ajoute-elle.

Composé de trois morceaux en français et de deux extraits anglophones, l’EP joue dans un genre pop. Il était important pour son auteure de le rendre bilingue pour en diversifier le contenu.

La musique a toujours fait partie d’elle. De 8 à 18 ans, Meghan suivait des cours de chant tout en caressant dans son âme de jeune fille la pensée d’un jour publier un album.

« J’en suis très très fière. C’est un rêve depuis que je suis toute petite, mais un rêve que tu ne dis pas à voix haute simplement parce que tu n’es pas certaine que ça va vraiment se réaliser. Étrangère, c’est mon plus gros projet à vie. »

– Meghan Oak

L’auteur-compositrice-interprète a publié sa toute première chanson en carrière le 30 juillet dernier, connaissant un succès inattendu. « Le jour du lancement, mon téléphone n’arrêtait pas de sonner. Je recevais tellement de messages et de commentaires que j’ai dû le cacher », explique-t-elle. « Quand j’ai ouvert mon cellulaire pour la première fois en 12 heures le lendemain, ma chanson était deuxième des francos sur iTunes. »

Meghan Oak s’était fixé un objectif de 1 000 écoutes sur Spotify. Après deux jours, Au revoir en comptait 16 000. Au moment de l’écriture de ces lignes, c’est près de 262 000 écoutes Spotify et plus de 117 000 visionnements (en deux vidéos séparées) sur YouTube. Des chiffres qui n’avaient jamais ne serait-ce que traversé l’esprit de la jeune femme de 22 ans.

Inspirée par des noms comme ceux de Charlotte Cardin, de Louis-Jean Cormier, de Soran, de Matt Holubowski et de Patrick Watson pour « leur style nostalgique et leur belle plume », Meghan s’en décrit admirative parce qu’ils sont « non seulement de bons artistes, mais de beaux humains ».

Chanteuse-animatrice

De son vrai nom Meghan Duschene, la chanteuse émergente nourrit également une grande passion pour le domaine des communications. Diplômée en animation et production radiophoniques depuis 2018, elle entame actuellement sa troisième année d’études en télévision à l’UQÀM.

Très perdue entre les deux carrières, Meghan réserve le nom Duchesne à « la fille des communications », tandis qu’Oak est utilisé pour le volet musical de sa vie.

« Mon plus grand rêve serait de combiner la comm[unication] et le chant. On voit beaucoup d’humoristes ou de comédiens qui sont aussi animateurs, mais peu ou pas de chanteurs. […] Mon cœur est au chant en ce moment, mais je veux prendre ces deux domaines-là et les pousser pour avoir des opportunités. »

– Meghan Oak

À court terme, la jeune artiste souhaite que son EP connaisse le succès escompté, qu’il soit écouté. Ça ne lui déplairait pas de pouvoir décrocher quelques performances après la pandémie, elle qui laisse entendre une association avec le producteur indépendant Pierre-Philippe Côté.

Et pour la suite ?

« Vous pouvez vous attendre à la sortie de mon mini-album le 23 octobre, que je n’arrête pas de rêver et de défoncer des murs. Stay tuned pour la suite, Meghan Oak va continuer sur sa lancée », déclare-t-elle, la voix souriante.

William Thériault

Passionné d’écriture, il adore produire des textes journalistiques et rencontrer des artistes du milieu. En plus de superviser la production du contenu du site, il couvre avec précision l’actualité culturelle québécoise, tout en s’assurant de fournir le contenu le plus authentique possible aux lecteurs.

Précédent

Maxim Martin : exceller dans la tempête

Un lancement d’album électrisant pour Vice E Roi

Suivant