Maxim Martin : exceller dans la tempête

Maxim Martin
© ICI Télé

Maxim Martin : exceller dans la tempête

En plein cœur de sa tournée Fuck off, l’humoriste Maxim Martin n’a eu nul autre choix que de mettre sa passion de côté. Cet arrêt forcé lui permettant de se concentrer sur ses autres projets, ce dernier reconnait que cette période peut être très bénéfique pour diverses introspections, autant au niveau professionnel que personnel.

Grand fervent de l’humour, l’animateur, triathlète et auteur, reconnait que l’absence de son public est plus difficile qu’il ne l’aurait cru. Baignant dans l’industrie depuis près de 30 ans, c’est la toute première fois qu’il se retrouve dans une telle situation. « C’est fou à quel point que c’est différent et à quel point qu’on s’est ennuyé de ça. Un rire, un contact humain, un retour de performance, c’est magique », a expliqué l’humoriste.

« Il y a un retour aux sources avec ce qui se passe en ce moment. Je pense à Ce soir on char de Saint-Eustache qui avait attiré plus de 6 000 personnes en plus d’être une captation télé. Quand j’ai appris la nouvelle, je suis retourné rôder au Bordel et juste d’être dans les coulisses, c’était un sentiment de nervosité qui était aussi intense qu’un Gala. Au Bordel, il y avait 45 personnes et la première fois que j’ai entendu un rire, c’était un moment d’émotion. C’est fou à quel point qu’on s’est ennuyé de ça. »

Maxim Martin en entrevue à Projection Culturel

Fuck off en pause

En pleine tournée, l’homme de 51 ans a dû, au même type que les autres humoristes, mettre une pause sur ses activités. Avec regret, il n’a pas eu d’autre choix que d’admettre que sa tournée n’allait pas reprendre avant plusieurs mois. « C’est fou, mais la dernière fois que j’ai joué, c’était le 11 mars à la Salle Albert-Rousseau. Aujourd’hui, je sais que je ne reprendrai pas ma tournée avant l’été prochain. On me parle des fois du printemps, mais tout ce que je vois à mon horaire c’est des dates reportées qui ont déjà été reportées. Tu fais ta paix avec ça et tu prends les occasions qui passent », a-t-il rajouté.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Maxim-Martin.jpg.
© Maxim Martin / Site Web

« C’est là que tu te rends compte que tu ne fais pas nécessairement ce métier pour des raisons économiques ou pour le côté populaire/public ou même pour monter dans le palmarès de l’humour, mais bien pour cette drogue-là qui est le rire, le contact et la réaction du public. »

Maxim Martin en entrevue à Projection Culturel

Une édition réussie pour FAUV

Après avoir attiré plus de 20 000 festivaliers dans ses événements cet été, l’organisation du Festival au volant peut se dire mission réussie. D’ailleurs, c’était une expérience magique pour pour l’humoriste Maxim Martin. « C’est justement pour cette raison là que des événements comme le FAUV, c’est tout simplement jouissif. Ce soir, c’est la dernière fois qu’on joue dehors parce qu’il commence à faire froid et c’est fucking triste. Après ça, on ne sait pas ce qui s’en vient et cette incertitude-là est vraiment chiante », a mentionné l’humoriste lors de la dernière soirée du FAUV du 20 septembre dernier.

« On a tellement faim de juste être sur scène avec un public que peu importe les conditions, on y trouve notre plaisir. C’est magique de vivre ces petits bonheurs-là. »

Maxim Martin en entrevue à Projection Culturel

Prise deux pour le Festival Juste pour Rire

Après avoir été dans l’obligation d’annuler son édition annuel l’été dernier, le Festival Juste pour Rire a tout fait en son pouvoir pour faire revivre l’industrie de l’humour en tenant sa 38e édition en version hybride.

L’organisation a annoncé hier soir que les spectacles présentés les 29 et 30 septembre au Théâtre Saint-Denis allaient avoir lieu tel que prévu. À partir du 1er octobre, les spectacles au Théâtre Saint-Denis ainsi qu’à l’espace Yoop auront tous lieu, mais sans public. Tant qu’aux Soirées Carte Blanche au Théâtre Saint-Denis, celle-ci auront toujours lieu pour une présentation cet hiver sur la chaîne Noovo.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Maxim-Martin-Livia.jpg.
© Yan Turcotte / Photographe de plateau

L’humoriste présentera le 10 octobre prochain, dans la série des concepts éclatés, Max et Livia express. Cette forme aura pour but de recevoir les différents humoristes en direct des coulisses du Festival pour une série de questions surprenantes.

Baigner dans un sentiment de crainte

Au-delà de la fermeture des salles de spectacles et de l’annulation de plus d’une centaine de représentations, l’humoriste se disait très craintif sur le futur de l’industrie de l’humour. « Pendant le confinement, il avait des trucs comme le WiFi Comédie Club et souvent, j’entendais des gens qui se questionnaient à savoir si ça allait être le futur de l’humour de présenter les spectacles en ligne. Même avec ma tournée, on analysait les différentes options à savoir si je le présentais sur une scène pour ensuite le diffuser en ligne. C’est plein de petites spéculations qui nous rendaient craintifs », a-t-il souligné.

« Il y avait les spéculations à savoir si les scènes live allaient mourir. Aujourd’hui, c’est rassurant de savoir que rien ne va battre le live. »

Maxim Martin en entrevue à Projection Culturel
Maxim Martin
© Karine Dufour / Radio-Canada

« C’est frustrant ce qu’on vit, que ce soit dans le sport ou dans le spectacle ou dans la vie de tous les jours, mais c’est comme des petits aperçus de notre ancienne vie. C’est des joies et des fausses joies, c’est ça qui est plus difficile psychologiquement. »

Maxim Martin en entrevue à Projection Culturel

L’humoriste de 51 ans en profitera pour poursuivre ses différents projets. En plus d’être à la barre de l’émission de retour à la maison, Ça rentre au poste sur les ondes d’Énergie, Maxim a également entamé la période d’écriture de son deuxième roman. Il présentera d’ailleurs Max et Livia express dans le cadre du Festival Juste pour rire le 10 octobre prochain et fera quelques autres apparitions lors des autres soirées.

Jean-Simon Marchand

La culture québécoise, c’est sa passion. Que ce soit en musique, humour, télévision ou même cinéma, Jean-Simon est toujours présent lorsqu’il s’agit de quelque chose touchant le monde artistique québécois. Passionné par le monde du showbizz, il ne fait que transmettre ce qui le passionne.

Précédent

Le Festival Juste pour rire change ses plans

Plonger dans l’industrie de la musique avec Meghan Oak

Suivant