Un chanteur velouté

Velours
© Louis Pelchat-Labelle

Un chanteur velouté

Velours nous a parlé de sa nouvelle chanson, Jeux d’enfants, sortie le mois passé, et de ses projets futurs.

Raphaël Pépin-Tanguay, alias Velours, un jeune auteur-compositeur-interprète québécois, sait naviguer les mélodies du Saint-Laurent. Originaire de Trois-Rivières, il a passé tous ses étés en Gaspésie et habite présentement à Montréal. Comme un oiseau, Raphaël chante, vole et se sent libre dans sa musique. Encore dans ses débuts, Velours a accepté de discuter avec nous de son premier single, Jeux d’enfants, sorti le 20 juillet dernier.

View this post on Instagram

À lundi xx Velours

A post shared by Raphaël Velours (@velours.velours) on

Sortie de Jeux d’enfants sur Instagram

À 4 ans, l’artiste commençait à jouer de la guitare, accompagné de sa sœur au piano. C’est au Camp chanson de Petite Vallée que Raphaël, à l’âge de 14 ans, a écrit son premier morceau. Déjà, à ce moment-là, sa musique réussissait à toucher des gens et c’est encore ce qu’il espère faire aujourd’hui.

D’ailleurs, en route pour la Gaspésie, Velours a rencontré un adepte de Jeux d’enfants, qui racontait que la chanson, d’une certaine manière, l’avait guérie. Le morceau avait réussi à le rejoindre à un autre niveau. Le chanteur explique qu’ils avaient discuté du fait que c’est une œuvre parlant de jouer avec l’amour.

« On s’est posé plusieurs questions ensemble : “Est-ce que c’est mal de jouer avec l’amour ? Est-ce que l’amour c’est un jeu ? À quel point, dans la vie, faut-il jouer ? ” »

Velours, en entrevue avec Projection Culturel

Dans Jeux d’enfants, Velours chante des paroles douces et veloutées, accompagnées de ses musiciens aux claviers, à la basse, à la batterie ainsi qu’au saxophone. Une mélodie colorée, exaltante, aux airs de jazz complète le tout.

View this post on Instagram

La gang Photos: @vulpes.pelchat

A post shared by Raphaël Velours (@velours.velours) on

Velours et ses musiciens

Certains pourraient décrire son genre musical comme un style unique et désinvolte, mais Velours se dit faire du « velours », voilà d’où vient son nom d’artiste.

Pour Raphaël, la musique québécoise et la langue française sont des sources de fierté qui font la beauté de la culture québécoise. Il raconte que d’écouter de la musique d’où il vient lui est venu naturellement. « Je suis fier d’avoir autant de la bonne musique facilement accessible au Québec », nous explique-t-il. Il ajoute qu’il a plus de facilité à s’identifier à ce genre musical et qu’il en est très proche.

Raphaël et son équipe travaillent en ce moment sur la sortie d’un EP, incluant Jeux d’enfants et deux autres chansons, dont l’une qui est en cours d’écriture. « Je pense que je sais où je m’en vais avec ça et même s’il y a des imprévus, on est capable de se reprendre pour faire de la bonne musique qu’on a envie de faire », exprime-t-il.

Ils organisent aussi ses futurs concerts et Velours espère pouvoir bientôt se présenter en spectacle. « J’ai hâte de pouvoir communiquer ma musique à mon public et qu’il puisse communiquer ce que ma musique lui fait », dit-il. Pour l’instant, il ne s’attend pas à recevoir un énorme public, mais il anticipe réussir à remplir une petite salle avec toutes les restrictions sanitaires reliées à la COVID-19. Il préfère aussi avoir un auditoire plus restreint qui le suit de près.

« C’est le fun voir des gens qui viennent te voir pour te dire qu’ils étaient là depuis le tout début. »

Plus tard, Raphaël souhaite de rester près de son public et de pouvoir vivre de ce qu’il aime en gardant le même plaisir qu’actuellement.

« Je veux faire de la musique que j’ai envie de faire avec le même « mindset » que maintenant. Je n’ai pas envie de m’enfler la tête. »

Pour rester à l’affût de futurs évènements, tout sera indiqué sur ses réseaux sociaux. Sa chanson est disponible en téléchargement sur Bandcamp.

Charlotte Bastien

Étudiante en communication appliquée à l’Université de Sherbrooke, Charlotte est passionnée par le domaine depuis qu’elle est toute petite. Que ce soit au cinéma, à la télévision, au théâtre, en musique ou en littérature québécoise, elle a toujours une œuvre à proposer pour les intéressés.

Précédent

De nouveaux collaborateurs à Salut Bonjour

De nombreuses nouveautés à TVA pour l’automne

Suivant