Mettre des images sur l’inimaginable

La courbe / 60 Day Cycle / ONF
© 60 Day Cycle / Office national du film

Mettre des images sur l’inimaginable

L’Office national du film (ONF) a lancé un défi particulier à 40 artistes à travers le Canada : mettre des images sur le sujet de la pandémie en créant des films intimes discutant de l’expérience des Canadiens durant cette crise. Le projet La courbe prend du recul sur le printemps en solitude et rend compte de la rareté d’un tel événement.

Une trentaine de films résulteront du travail de 40 créateurs et créatrices en affiliation avec l’ONF, dont tous les studios seront de la partie pour le projet. Le 24 août dernier marquait le lancement de La courbe, qui passera le micro à ceux touchés par la pandémie de la COVID-19. 

« La courbe […] prendra le pouls de la population canadienne au temps de la COVID-19 et nous fera part des hauts et des bas de la vie quotidienne au moyen de récits d’animation, documentaires ou numériques », mentionne un article du blogue de l’ONF.

Les films variés jetteront la lumière sur des problèmes sociaux empirés par la pandémie, ainsi que ceux issus de la pandémie, tout en exprimant ce que c’est de passer de la vitesse lièvre à la vitesse tortue du jour au lendemain. Le quotidien de gens en distanciation social est largement différent de celui que l’on connaissait avant, ce qui a même encouragé certains à respirer et faire de l’introspection.

« On se disait qu’on devait faire quelque chose. L’ONF a toujours été sur le terrain pour documenter des enjeux sociaux », a expliqué Julie Roy en entrevue avec Catherine Richer sur les ondes de Le 15-18.

Les œuvres qui naîtront du projet La courbe seront mises en ligne régulièrement jusqu’en octobre. Le film 60 Day Cycle est d’ailleurs déjà disponible, ainsi que le projet dérivé de La courbe, Parenthèse.

C’est grâce à tous ces petits films que les auditeurs pourront comparer leur expérience de la pandémie à celle d’autres Canadiens, tant sur la côte ouest que dans le Grand Nord. Malgré que cette pandémie aurait pu paraître inimaginable pour certains, les artistes de La courbe arrivent déjà à illustrer la crise avec brio.

Mackenzie Sanche

Une amoureuse des arts, de l'écriture, de la photographie et de la vidéo, sans oublier des animaux et de la nature, Mackenzie vient tout juste de terminer ses études collégiales en journalisme et continue son parcours à l'Université Concordia. Elle cherche tout simplement à vivre de ses passions et à relever de nouveaux défis.

Précédent

Le meilleur des courts métrages par Cinéma sous les étoiles

Une nouvelle programmation de l’Orchestre Métropolitain

Suivant