Les festivals du Québec pourront reprendre (mais à petite échelle)

Métro Métro 2019
© metrometro.ca

Les festivals du Québec pourront reprendre (mais à petite échelle)

Plusieurs mois après que le gouvernement du Québec ait annoncé l’annulation de ses festivals pour l’été 2020, voilà qu’il revient sur sa décision et qu’il permettra dès maintenant la tenue de ces derniers, à condition que les mesures sanitaires mises en place soient respectées à la lettre.

La ministre du Tourisme Caroline Proulx a par ailleurs insisté sur les différentes manières de faire respecter les règlements qui sont désormais devenues des normes sociétales, mettant l’accent sur la fameuse distance des deux mètres.

Même si ce n’est qu’avec une capacité maximale de 250 spectateurs que les festivals pourront avoir lieu, reste que c’est un pas dans la bonne direction en ce qui concerne le retour progressif à la vie normale.

« Depuis le début de la crise de la COVID-19, nos promoteurs ont fait preuve de résilience, d’une exceptionnelle créativité, d’un engagement pour le bien commun, qui sont remarquables. C’est une première étape de leur relance, qui va leur permettre de renouer davantage avec leur public »

– Caroline Proulx

La tenue physique des festivals, qui devait en théorie en prohibée jusqu’au 31 août, a tout de même été levée plusieurs semaines à l’avance et permettra à certains événements d’avoir lieu.

Certains autres, comme le Festival international de la chanson de Gramby, ont déjà tout organisé de manière virtuelle et ne disposent simplement pas d’assez de temps ou de ressources pour renverser leur décision et revenir à une formule traditionnelle.

William Thériault

Passionné d’écriture, il adore produire des textes journalistiques et rencontrer des artistes du milieu. En plus de superviser la production du contenu du site, il couvre avec précision l’actualité culturelle québécoise, tout en s’assurant de fournir le contenu le plus authentique possible aux lecteurs.

Précédent

Tout le monde en parle confirme son retour à l’automne

MIRO : Toujours en retard sur sa vie?

Suivant