Festival Fantasia : au cœur de la 24e édition

Festival Fantasia
© Festival Fantasia

Festival Fantasia : au cœur de la 24e édition

Que vous soyez cinéphile ou que vous regardez de temps en temps des films pour passer le temps, ce festival est pour vous ! La 24e édition du festival de films international Fantasia s’est mise en branle le 20 août dernier et prendra fin le 2 septembre 2020 au plus grand des bonheurs de ses adeptes habituels.

Évidemment, l’édition de cette année est différente des précédentes en commençant par le fait qu’elle se déroulera uniquement sur le web. Habituellement, cet événement est basé à Montréal.

Jusqu’à l’année dernière, l’auditoire aux représentations cinématographiques était en croissance constante. Ce festival de films international devenait de plus en plus populaire auprès des membres et des adeptes de l’industrie du septième art. Les organisateurs du festival n’ont pas voulu s’asseoir sur le succès que pouvait connaître l’événement avant la pandémie et présenteront plus de trois cents courts et longs métrages au cours des prochaines semaines. En temps normal, il était possible d’assister à des conférences et des tables rondes avec des gens de l’industrie et cela est toujours possible. Le tout se déroulera gratuitement sur la plateforme Zoom.

*Les places aux événements spéciaux étant limitées, il est possible de s’inscrire en ligne.

Plus d’une vingtaine de films canadiens seront présentés, dont quelques-uns qui se positionnent comme de très bons films totalement québécois.

L’un des films qui ressort du lot est Yankee de Stéphan Beaudoin qui suit les aventures d’une jeune femme voulant participer à des combats illicites et qui s’entraîne afin d’y arriver.

Romane Denis est la tête d’affiche d’un autre film québécois très surveillé durant le festival. Ce dernier est Slaxx de la Montréalaise Elza Kephart qui raconte l’histoire d’une employée de magasin de vêtements qui affronte un jeans qui crée un véritable carnage dans les rayons.

La programmation complète et les détails entourant le festival sont disponibles ici.

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Le succès Les Rose : maintenant en salle de cinéma!

Un autre week-end pour le Festival FAUV

Suivant