Simple Plan perd son bassiste David Desrosiers

Simple Plan
© CBC

Simple Plan perd son bassiste David Desrosiers

À la suite d’une vague de dénonciation à son égard sur les réseaux sociaux, le bassiste David Desrosiers a décidé de prendre un pas de recul et de se dissocier du populaire groupe Simple Plan, dont il faisait partie depuis plus de 20 ans. Cette nouvelle fait suite aux dénonciations ayant eu lieu plus tôt cette semaine à l’endroit de Maripier Morin, Kevin Marquis, Bernard Adamus, Jemcee, Yann Perreau et Eli Bissonnette.

On ne sait pas encore si ce départ est temporaire ou non. En effet, David Desrosiers avait déjà quitté le groupe en 2017 pour des raisons de santé mentale. Cela fait maintenant depuis 2018 que la quintette au succès planétaire n’a pas sortie de projets. La situation actuelle accompagnée de la vague de dénonciations présente devrait permettre au groupe de réfléchir vers quel horizon il se dirige.

Voici ce que David Desrosiers a écrit à ses fans pour expliquer sa décision de quitter le groupe :

Des déclarations publiques récentes m’ont fait reconnaître que certaines interactions que j’ai eues avec des femmes leur ont causé du tort. J’ai donc pris la décision de me retirer du groupe et d’aller chercher de l’aide professionnelle afin de m’éduquer et d’agir de façon appropriée à l’avenir. Je suis vraiment désolé pour le tort que j’ai causé à ces femmes.

David Desrosiers via Instagram

Voici ici ce que Simple Plan avait à dire à leur fans quant à la décision de leur bassiste :

Suite à des déclarations publiques récentes, David Desrosiers se retire du groupe afin de travailler sur ses difficultés personnelles. Nous présentons nos excuses les plus profondes aux femmes qui ont été blessées par ses actions. Nous sommes également désolés pour tous nos fans qui sont déçus de cette situation regrettable. En tant que groupe, nous prendrons le temps de faire une pause, réfléchir, et mettre en place des lignes directrices afin d’éviter que de telles situations se reproduisent.

Simple Plan via Instagram

C’est donc dire qu’on pourrait ne pas entendre parler du populaire band avant quelques temps. C’est toutefois un bon moment pour tous les acteurs du milieu culturel de prendre du temps pour se remettre en question et s’exprimer sur les enjeux importants de notre société.

Jean-Sébastien Lecomte

Étudiant à HEC Montréal, Jean-Sébastien est d’abord et avant tout un passionné de l’industrie de la communication. Son attachement au monde culturel a débuté par son intérêt marqué pour le cinéma québécois. La carrière qu’il envisage alliance autant les affaires que le journalisme.

Précédent

Une Roxane Bruneau authentique à Bromont

Projet parallèle – Le retour de l’humour sur scène

Suivant