Résumé de l’histoire Julien Lacroix

Julien Lacroix
© Marie-France Coallier / Le Devoir

Résumé de l’histoire Julien Lacroix

Lundi matin, le 27 juillet 2020, un dossier étoffé qui dénonçait des comportements déplacés de la part de l’humoriste Julien Lacroix a été publié dans le Devoir.

Des sources sont restées anonymes, d’autres ont osé être citées et nommées lors de leur témoignage.

En tout, neuf femmes se sont confiées au quotidien. Parmi elles, Rosalie Vaillancourt, la collègue humoriste de Julien Lacroix aurait été victime de ses comportements déplacés.  Un baiser non consenti, une jupe qui lève sous les doigts du jeune homme, des agissements dérangeants qui n’avaient jamais été dénoncés avant aujourd’hui. Rosalie Vaillancourt a expliqué éprouver des remords de ne pas en avoir parlé publiquement plus tôt. À son avis, garder le silence implique en quelque sorte contribuer à la culture du viol.

Plusieurs femmes auraient été embrassées sans le vouloir dans des soirées bien arrosées. Deux personnes auraient été victimes d’agression sexuelle plus grave.

Les doigts de l’humoriste se seraient baladés sur le corps d’une jeune fille qui aurait signifié son désintérêt. Ils auraient ensuite glissé et auraient pénétré les organes génitaux de la victime en question, toujours sans consentement. La seconde victime alléguée, l’ancienne copine de la personnalité publique aurait été obligée d’avoir des rapports sexuels complets avec lui après leur relation.

La version de Julien

Après la publication de cet article, Julien Lacroix s’est exprimé sur ses réseaux sociaux :  «J’ai 27 ans, j’en ai fait des conneries dans ma courte vie, par contre ce matin, Le Devoir va trop loin. […] Je ne suis pas un ange, mais pas un démon non plus, et certainement pas le prédateur sexuel qui sévit depuis une décennie comme Le Devoir me décrit ce matin.» Il n’a pas nié ces événements. Il a plutôt indiqué que lors de certains d’entre eux, il était mineur.

Plus de contenu solo nulle part

Plus tard dans la journée, le président du groupe Phaneuf, le représentant de Julien Lacroix a confirmé cesser immédiatement de collaborer avec cet individu. Le portrait de l’humoriste a d’ailleurs déjà été retiré du site internet de l’agence.

Radio-Canada a annoncé retirer des ondes et de ses plateformes web tous les numéros individuels et les entrevues du jeune homme.  Les contenus dans lesquels il figurait avec d’autres comédiens seront toutefois maintenus par respect pour toutes les personnes qui sont derrière ces projets.

Télé-Québec  a aussi emboîté le pas. La websérie On parle de sexe est retirée temporairement due aux sujets dont elle traite et puisqu’elle s’adresse au jeune public.

Bell Média cesse également de diffuser du contenu de Julien Lacroix. Une fois de plus, toutes ses entrevues et performances individuelles seront retirées. Toutefois, le contenu qui met en valeur d’autres artistes et lui restera sur les ondes de Bell Média.

Les pages Instagram et Facebook de l’humoriste sont désormais introuvables.

Aucune des prétendues victimes de l’humoriste n’a porté plainte officiellement.

Le reportage du Devoir paraît peu de temps après une grosse vague de dénonciations d’allégations sexuelles sur des acteurs principalement issus du milieu culturel québécois.  

Une collaboration de Juliane Sickini

Projection Culturel

Projection Culturel est une entreprise médiatique qui a pour objectif de mettre de l’avant les différents artistes de chez nous. Ce site web culturel vous permettra d’en apprendre davantage sur le monde du showbizz et sur vos artistes préférés!

Précédent

TOUTE LA VIE : Reprise des tournages à Marie-Labrecque

District 31 a le dessus sur la pandémie!

Suivant