Réouverture des cinémas québécois

Salle de spectacles
© TVA.CA

Réouverture des cinémas québécois

Aujourd’hui, la plupart des cinémas au Québec ont pu rouvrir leurs portes. Plusieurs films québécois sont à l’affiche pour l’occasion.

Effectivement, le 3 juillet est la date officielle de réouverture d’une grande partie des salles de cinéma du Québec. Pour aider à la relance culturelle d’ici, les cinémas priorisent une programmation de distributeurs québécois, comme Mafia inc. de Podz et 14 jours 12 nuits de Jean-Philippe Duval, qui ont dû arrêter leur diffusion à cause de la pandémie. D’ailleurs, Target Number One (Suspect numéro un en français) de Daniel Roby, qui sortira la semaine prochaine, est l’une des productions québécoises à visionner.

Une campagne de 12 mois visant à promouvoir les films d’ici dans les salles de cinéma a été lancée par les maisons de productions, la Corporation des salles de cinéma du Québec et l’Association des propriétaires des salles de cinéma du Québec (APCQ). D’après un article de Radio-Canada, le directeur de l’APCQ, Daniel Hurtubise, a même affirmé que certains longs-métrages québécois (Les BoysAntigoneIncendies – Bon Cop, Bad Cop) seront rediffusés dans les cinémas, en plus des productions américaines.

Toutefois, les cinémas ne pourront pas accueillir au maximum de leur capacité (seulement 50 personnes) jusqu’au 15 juillet prochain. Après cette date, ils pourront recevoir un maximum de 250 personnes. Pour Mario Fortin, propriétaire du Cinéma Beaubien à Montréal, cette restriction de consommateurs n’est pas un problème, puisqu’il ne remplissait pas ses salles au complet avant que l’épidémie surgisse, à moins qu’il s’agisse de la première d’un film attendu par le public.

« Le lundi, on n’a pas 50 places occupées. C’est le samedi soir qu’on avait plus de 50 personnes. La première d’une nouveauté, les salles sont pleines à 60-70 %, parfois 100 %. »

Mario Fortin, PDG du Cinéma Beaubien, Radio-Canada

Des mesures sanitaires seront évidemment instaurées dans les cinémas pour obéir aux exigences du gouvernement. Par exemple, des distances de deux mètres dans les files d’attente, des espaces de deux sièges entre les occupants de différentes maisons, le lavage des mains à l’entrée et à la sortie du cinéma, ainsi que l’interdiction de venir si une personne présente des symptômes de la COVID-19 devront être respectés par chaque individu allant au cinéma.

Charlotte Bastien

Étudiante en communication appliquée à l’Université de Sherbrooke, Charlotte est passionnée par le domaine depuis qu’elle est toute petite. Que ce soit au cinéma, à la télévision, au théâtre, en musique ou en littérature québécoise, elle a toujours une œuvre à proposer pour les intéressés.

Précédent

Le FAUV : Ça commence ce soir!

Édouard Lagacé : Briller sous les projecteurs

Suivant