Projet parallèle – Le retour de l’humour sur scène

Cabaret Lion d'Or
© Cabaret Lion d'Or

Projet parallèle – Le retour de l’humour sur scène

En deux semaines, le Groupe Phaneuf a assuré la production de 16 représentations humoristiques du Projet parallèle. Dans le respect des mesures établies par la santé publique, la salle de spectacle Fenplast et le Cabaret Lion d’Or accueillent un public réduit à 40 spectateurs pour des spectacles d’humour adaptés au contexte actuel.

Depuis le 22 juin, la société de production propose une soirée d’humour où trois humoristes présentent, l’un après l’autre, un numéro d’une vingtaine de minutes. Les représentations sans entracte se sont déroulées avec succès, mettant en vedette des humoristes invités, ainsi qu’une poignée de réguliers: Sam Breton, Jo Cormier, Michelle Desrochers, Simon Gouache, Louis-José Houde, Julien Lacroix, Maude Landry, Louis T et Guillaume Pineault.

Les salles de spectacles étant limitées à 30% de leur capacité, c’est dans une ambiance chaleureuse et intime, malgré la distanciation sociale, que les artistes offrent leurs prestations éphémères. Dès ce soir, le Projet parallèle sera à nouveau présenté sur les scènes de Longueuil et de Montréal. Des représentations au Vieux-Clocher de Magog ont aussi été inscrites au calendrier, à compter de la mi-juillet. Des dates sont en attente concernant les villes de Brossard, Québec, Gatineau et Trois-Rivières qui accueilleront certainement, elles-aussi, le Projet parallèle.

Pour davantage de détails concernant les prochaines soirées d’humour produites par le Groupe Phaneuf ou pour vous procurez des billets, visitez la page Facebook ou le site web officiel du Projet parallèle.

Alexis Thériault

Admis en sciences de la communication à l'Université de Montréal, Alexis tente de transmettre son intérêt pour l'écriture et sa fascination pour la culture québécoise à travers des textes journalistiques variés. Touche-à-tout, il ne rate pas une occasion de partager sa curiosité sans borne!

Précédent

Simple Plan perd son bassiste David Desrosiers

Maxime Gibeault : un défi colossal accompli

Suivant