Les forêts des Laurentides comme scène au Festival des arts de Saint-Sauveur

Vanesa Garcia
© Festival des arts de Saint-Sauveur / Facebook

Les forêts des Laurentides comme scène au Festival des arts de Saint-Sauveur

Vanesa Garcia, chorégraphe et danseuse de Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, parmi plusieurs autres artistes du domaine de la danse et de la musique, sera présente à cette édition du Festival des arts de Saint-Sauveur.


L’un des rendez-vous estivaux les plus attendus dans les Laurentides suit la vague numérique qu’impose la pandémie : le Festival des arts de Saint-Sauveur (FASS) publiera en ligne une œuvre chorégraphique par semaine dans le cadre du projet Une solitude partagée.

Tous les dimanches du 5 juillet au 6 septembre seront partagées gratuitement en ligne les 20 œuvres créées par 10 chorégraphes jumelés à 10 auteurs-compositeurs québécois de l’Orchestre métropolitain. Cette affiliation du Festival des arts de Saint-Sauveur avec Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre métropolitain donnera vie à la thématique Une solitude partagée, inspirée du confinement et de la distanciation sociale.

Une solitude partagée
© Festival des arts de Saint-Sauveur / Facebook

« C’est évidemment le cœur gros que nous devons nous résigner à ce que le Grand Chapiteau du Festival des Arts de Saint-Sauveur ne soit pas érigé cet été pour notre 29e saison », écrit le directeur général du FASS, Étienne Lavigne. « Nous prenons cette décision pour nous conformer aux consignes gouvernementales interdisant tout rassemblement, mais surtout parce que nous souhaitons que le public, les artistes et notre équipe demeurent en sécurité. »

C’est dans cette perspective de distanciation que le FASS tournera les clips des chorégraphies en plein air, dans le joyau naturel que sont les forêts des Laurentides. À la tête du tournage sera le réalisateur Louis-Martin Charest. En plus de mettre en valeur le territoire des Pays d’en haut, l’initiative vise à refléter artistiquement la situation exceptionnelle de la pandémie de la COVID-19. Cette idée est issue du directeur artistique du Festival, Guillaume Côté.

« Je me réjouis à la perspective que nous puissions suivre et vivre ensemble le travail de 20 artistes exceptionnel(le)s, physiquement séparé(e)s, mais uni(e)s par la conviction que si l’art naît de contraintes, il peut certainement naître du confinement », explique-t-il sur le site web du FASS.

Cette année, le FASS promet des œuvres qui accomplissent bien l’une des missions du monde des arts : tracer le portrait d’une société et en dégager les enjeux en ayant recours au mouvement, aux mélodies et à la collaboration des différents milieux artistiques. Cette idée de rapprocher les artistes et les spectateurs par le biais des réseaux sociaux est une excellente manière de reprendre ce festival qui avait dû annuler toutes ses activités habituelles, en plus de faire un solide contraste avec la distanciation sociale.

Notez à votre agenda cette édition repensée du Festival des arts de Saint-Sauveur dont les œuvres seront diffusées chaque dimanche à partir du 5 juillet jusqu’au 6 septembre 2020 sur le site web, la page Facebook et le compte Youtube du FASS.

Les artistes brillent par leur pouvoir de transformer le monde et de nous unir en exprimant ce que nous avons en commun, par-delà nos différences, et leur imagination n’est jamais en quarantaine.

Guillaume Côté, directeur artistique du FASS

Pour voir la liste des artistes qui participeront à cette édition virtuelle du Festival des arts de Saint-Sauveur, rendez vous sur le site web du festival.

Mackenzie Sanche

Une amoureuse des arts, de l'écriture, de la photographie et de la vidéo, sans oublier des animaux et de la nature, Mackenzie vient tout juste de terminer ses études collégiales en journalisme et continue son parcours à l'Université Concordia. Elle cherche tout simplement à vivre de ses passions et à relever de nouveaux défis.

Précédent

Ludovick Bourgeois épate la galerie au TD Musiparc de Bromont

The Lost Fingers attisent la Baie de Beauport

Suivant