Une quête tout à fait humaine

Rose-Aimée T. Morin
© Marie-France Coallier / Le Devoir

Une quête tout à fait humaine

Rose-Aimée Automne T. Morin s’est donné un défi que nous essayons tous de relever inconsciemment : incarner la perfection. Toutefois, elle s’impose une contrainte de plus en se donnant trois mois pour atteindre cet objectif avec l’aide de spécialistes et de scientifiques dans sa série Comment devenir une personne parfaite, disponible sur Tou.tv Extra.

Cela fait presque deux mois déjà depuis la sortie de Comment devenir une personne parfaite et j’ai finalement trouvé un petit deux heures pour écouter ses épisodes en rafale. Je n’ai pas été déçue.

En partant, Rose-Aimée Automne T. Morin est une personne attachante, comique et décontractée, ce qui fait d’elle un excellent sujet pour une série dans laquelle on lui demande d’expérimenter plusieurs facettes de sa quête de perfection. Malgré qu’on lui dise à quelques reprises que sa mission est vouée à l’échec, elle continue de faire ses recherches et d’organiser son horaire autour des nouveaux exercices qu’elle doit faire et des activités suggérées par des spécialistes.

Comment devenir une personne parfaite contient une introduction que quelques minutes, quatre épisodes d’une vingtaine de minutes dans lesquels elle relève les défis reliés à sa quête, en plus d’un cinquième épisode où elle fait une rétrospection des trois mois « parfaits » qu’elle vient de vivre. Ou subir, dépendamment des points de vue.

Elle introduit sa série en expliquant : « Il paraît que ma génération a un problème de performance. » Effectivement, selon elle, les gens se concentrent excessivement à devenir les « meilleurs dans tout ». Parmi les sources de ce problème se trouvent les attentes de ce qu’est une vie « réussie », en plus des standards de beauté imposés par les réseaux sociaux.

Morin s’attaque donc au volet de l’intelligence, tant intellectuelle que mobile. Elle rencontre des neuropsychologues et des recherchistes afin d’évaluer ses résultats d’activité cognitive, et de recevoir des suggestions d’exercices pour devenir plus intelligente et plus agile. À la fin de la série, elle refait les tests afin de voir si son dévouement à pratiquer son cerveau a porté fruit pour qu’il y ait une amélioration de ses résultats.

Un autre épisode est consacré à la sensualité. Autrement dit, il aborde la beauté et le sex appeal, parce qu’après tout, être sexy est un autre stéréotype associé à la perfection. Elle y modifie sa garde-robe, sa démarche, sa routine beauté et autres dans cet épisode très comique et vrai où l’on peut constater que l’authenticité gagne toujours contre la beauté.

Ensuite vient le domaine de la spiritualité. Morin y découvre les bains de forêt, donc la sylvothérapie, et patauge dans le monde de la sorcellerie, en passant aussi par le yoga et la méditation. En rencontrant une théologue, elle se rend compte que la spiritualité est quelque chose d’inné, même sans nécessairement l’associer à une religion, ce qui en fait une pratique bien plus libre.

Finalement, elle aborde le grand sujet de l’organisation, sujet qui lui a été crucial pour réussir son défi de trois mois vers la perfection. Mis à part une réorganisation de son logis, elle doit organiser son horaire. Ce n’est pas facile d’équilibrer sa vie entre apprendre l’italien, faire ses exercices cognitifs, ses activités physiques, la méditation, le yoga, la cuisine, la routine de maquillage, son travail, le tournage de cette émission, d’ailleurs réalisée par François Lachapelle. Sa liste s’allonge au fur et à mesure qu’elle rencontre des spécialistes pour devenir une personne parfaite.

La leçon finale : être parfait, c’est tout simplement impossible. Rose-Aimée Automne T. Morin témoigne de la pression supplémentaire qu’elle subissait à y tenter sa chance. Elle explique qu’en faisant des exercices pour s’améliorer, elle développait une certaine dépréciation envers elle-même et son intelligence. Les conséquences de son horaire trop chargé étaient notables aussi grâce à son évident épuisement et la perte de temps précieux qu’elle pourrait autrement passer avec des amis et de la famille.

En observant le périple de Morin pour devenir une personne parfaite, j’ai réalisé que la pression que l’on subit est souvent une pression que l’on s’impose soi-même. Il est important de se concentrer sur son bien-être et de rester authentique. C’est d’ailleurs ce que j’admire de l’animatrice de Comment devenir une personne parfaite ; elle a su rester vraie tout au long de ses expérimentations et dire honnêtement comment elle s’est sentie lors de ces trois mois. Une belle façon de nous rappeler que nous sommes parfaits dans notre imperfection.

Disponible en Extra sur Tou.tv, Comment devenir une personne parfaite est une série intelligente et informative qui porte à réflexion en plus de mettre le sourire aux lèvres.

Mackenzie Sanche

Une amoureuse des arts, de l'écriture, de la photographie et de la vidéo, sans oublier des animaux et de la nature, Mackenzie vient tout juste de terminer ses études collégiales en journalisme et continue son parcours à l'Université Concordia. Elle cherche tout simplement à vivre de ses passions et à relever de nouveaux défis.

Précédent

C’est comme ça que je t’aime : À la conquête du public français!

Ciné-parc Royalmount, la nouvelle salle de spectacle en vogue

Suivant