Remise de prix l’édition en confinement du Festival Émergence

Festival Émergence
© Festival Émergence / Facebook

Remise de prix l’édition en confinement du Festival Émergence

Le Festival Émergence est un festival cinématographique qui met de l’avant le talent des jeunes créateurs québécois.

Les 27 cinéastes en liste pour l’édition en confinement du Festival Émergence ont écrit, réalisé, tourné et monté leur court-métrage en moins d’un mois. La remise de prix a eu lieu le 14 juin dernier de 20h30 à 22h30. La soirée était  animée par Jessie Nadeau et Marylou Belugou, deux comédiennes passionnées. Cette édition spéciale est apparue grâce à l’initiative des deux animatrices et au partenariat avec le Festival Émergence.

Les chouchous du cinéma québécois

Diverses personnalités publiques dont Mélissa Désormaux-Poulin, Mehdi Bousaidan et Mylène St-Sauveur sont venus remettre des prix lors de cette célébration. Un artiste à la fois présentait un court-métrage, en faisait un résumé et soulignait ses points forts. Ensuite, le réalisateur apparaissait à l’écran pour discuter de son film et faire des remerciements.

Les prix remis lors de cet événement étaient plutôt symboliques. Marylou Belugou a assigné des films aux douze artistes présents lors de cette soirée. Ils les ont écouté et leur ont ensuite accordé une mention spéciale.

Pour l’occasion, Marylou Belugou était vêtue d’une magnifique robe jaune qui nous rappelle Kate Hudson dans Comment perdre son mec en dix jours. Jessie Nadeau, quant à elle, portait un crop top argenté qui aurait pu être porté par Lady Gaga. Des ballons de toutes les couleurs étaient collés sur le mur situé derrière les deux animatrices de la soirée.

Problèmes techniques

Le gala a été présenté sur Instagram dans plusieurs vidéos en direct. À l’origine, le tout aurait dû se faire en un seul segment. À cause de nombreux problèmes techniques, les animatrices ont du repartir de nouvelles capsules en temps réel. La remise de prix était écoutée par 100 à 200 personnes environ au moment de sa diffusion.

La soirée a débuté légèrement en retard. Bien que la vidéo ait commencé à 20h30, Marylou Belugou était seule devant l’écran alors que Jessie Nadeau finissait de se préparer. Quelques minutes plus tard, les deux animatrices étaient prêtes à lancer l’événement.

Le gala a commencé par un message de Zoé Duval, cofondateur du Festival Émergence. Il a remercié tous les participants et les a félicités pour leur beau travail.

«C’était émouvant de voir la collaboration entre les cinéastes. Il y avait vraiment un bel esprit de communauté.»

-Zoé Duval, cofondateur du Festival Émergence

Remise de prix

Tous les réalisateurs qui ont inscrits leur film au festival ont reçu un prix. Pour connaître le déroulement complet de la soirée, continuez votre lecture. Pour savoir quelles mentions ont été données, cliquez sur l’article résumé ici : Liste des prix du Festival Émergence «en confinement»

Distance

La première personne à présenter un prix devait être la comédienne Romane Denis. Encore une fois, un problème d’ordre technique est survenu. Mélissa Désormeaux-Poulin est donc arrivé en renfort. Elle a témoigné avoir eu beaucoup de plaisir lors de l’écoute du film Distance. L’histoire se passe entre  une femme et un homme qui sont attirés l’un envers l’autre depuis des années. La femme alterne entre Vancouver et Toronto alors que l’homme habite au Québec. Mélissa explique avoir cru à l’histoire d’amour. Les comédiens sont d’ailleurs un couple dans la vraie vie. Le court-métrage Distance a reçu le prix du film le plus à l’eau de rose.

Pour écouter Distance, rendez-vous sur le profil Instagram de la créatrice : @magalierbazinet

Nous sommes l’arc en ciel

Après les commentaires de la réalisatrice, Mélissa Désormaux-Poulin a présenté un second film. Nous sommes l’arc en ciel a un esthétique assez proche d’un vidéo-clip. Le personnage principal danse au rythme d’un remix de la chanson «Only Girl in the World » dans les rues vides de Montréal. Ce film est un hommage à la communauté LGBTQ +, il a d’ailleurs remporté le prix le plus LGBTQ+. Un bel adon, sa sortie sur les réseaux sociaux s’est fait lors du mois de la fierté.

« J’aurais voulu en savoir plus. J’aurais voulu connaître le personnage davantage.»

-Mélissa Désormeaux-Poulin, comédienne

Le film peut être visionné sur la page de la réalisatrice @rozbordel

Ça va aller

Au deuxième essai, Romane Denis a réussi à apparaître dans la vidéo en direct diffusée sur le profil Instagram de Jessie Nadeau. Elle a présenté le film Ça va aller. Celui raconte l’histoire d’un jeune homme qui souffre des conséquences d’une pandémie dans sa vie personnelle. Le court-métrage a été sacré film le plus déstabilisant.

Voici le lien pour avoir accès au film @sidneypallet

À toi, perdu dans tes pensées

Romane Denis a ensuite parlé du film À toi, perdu dans tes pensées. La caméra capte le même paysage au fil des saisons. Tous les personnages n’apparaissent pas à l’écran. Ils sont présentés à l’aide d’une voix off. À toi, perdu dans tes pensées est reparti avec le prix du film le plus charmant.

Il est possible d’écouter le film ici : @jaybr0d

La quarantaine

Les animatrices ont ensuite accueilli Karl Walcott. L’acteur a remis le prix du film le plus hilarant à La quarantaine.  Le film a été tourné par la famille Jean. Lors des remerciements, il a donc été possible de voir plusieurs membres de la distribution. Le scénario tourne autour d’un jeune homme qui revient d’un voyage à Cancún. À son retour, il se voit forcer de rester en quarantaine pour une période de deux semaines. Ce court-métrage dresse un portrait authentique et rigolo du confinement.

Pour écouter le film le plus hilarant cliquez sur ce lien : @andersonjeanfilms

Forêt noire

Forêt noire raconte l’histoire d’un jeune garçon qui est enfermé chez lui pour mauvaise conduite. Trois visages sur des écrans sont présents pour juger de ses actions et choisir des conséquences de celles-ci. Il a remporté le prix du film le plus angoissant.

Pour voir Forêt noire, suivez le lien @thumb.png

Problèmes techniques 2.0

En plein milieu du commentaire de Karl Walcott sur le film Forêt noire, la caméra de l’animatrice Jessie Nadeau s’est éteinte. La vidéo en direct s’est arrêtée car son cellulaire a surchauffé. Marylou Belugou a recommencé une vidéo sur son profil pendant que Jessie a tenté de refroidir son téléphone. Elle a suivi le conseil que Mehdi Bousaidan a laissé dans les commentaires en mettant un icepack sur son cellulaire. Une fois de retour sur le profil de Jessie, les ballons apposés au mur avaient pratiquement tous décollés, mais il y avait à nouveau une image et du son. Les animatrices ont été un peu affecté par la situation inattendue, mais elles ont su continuer.  Karl Walcott a finalement pu terminer son discours sur le film Forêt noire et le réalisateur a été rencontré par la suite.

Le colis

Un homme se fait réveiller par le bruit de vibration de son téléphone. Un numéro masqué lui envoie des informations inquiétantes qui le poussent à agir. Cet homme se lancera dans une chasse à l’homme intrigante. Hubert Proulx lui accordé le prix du court-métrage qui ressemble le plus à un film américain.

Pour l’effet d’un film américain avec un accent et des décors bien de chez nous, cliquez ici : @marc_fait_des_vues

Stellar Dunes

Un mélange entre un documentaire et un vidéoclip. Stellar Dunes raconte que certains musiciens  ont profité du confinement pour créer. Pour certains, la Prestation canadienne d’urgence est ce qui s’est le plus apparentée à une subvention. Stellar Dunes est reparti avec le prix musical.

Ce documentaire est disponible sur ce profil : @dart008

Après avoir présenté les deux prix qu’il devait remettre, Hubert Proulx s’est exprimé avec les animatrices.

«Invitez-moi à nouveau.»

-Hubert Proulx, comédien

«On aimerait te voir faire un film prochaine fois.»

-Marylou Belugou coanimatrice de l’édition en confinement

«Le défi est lancé et prochaine fois, je le ferai.»

-Hubert Proulx, comédien

Soon

Soon raconte l’histoire réaliste d’un homme vivant seul en temps de confinement. Alexandre Goyette a remis le prix du film le plus solitaire. À part une scène de vidéo-conférence dans laquelle le voit célébrer son anniversaire avec des membres de sa famille, le réalisateur a tout fait seul.

Pour écouter avec un rendu professionnel, cliquez ici @prodimage_mtl

Médiathérie

Alexandre Goyette a ensuite présenté le film Médiathérie. Avant de lui remettre son prix, il a dit avoir trouvé le traitement sonore super. Il a également dit que la comédienne faisait preuve de beaucoup de justesse émotionnelle et qu’elle était très télégénique. Médiathérie a gagné le titre du film le plus originalement pandémique. Alexandre Goyette a ajouté qu’il aurait aussi pu gagner le prix hardcore stop motion.


«Médiathérie réussi à nous faire ressentir de l’anxiété»

-Alexandre Goyette, comédien


Le film se trouve ici : @elefce

Beige marde

Des mésaventures arrivent à une fille qui vit dans la roulotte que lui a léguée son grand-père. Mehdi Bousaidan a offert la mention maussadement drôle à Beige marde. L’humoriste tenait une statue de mouflon doré dans ses mains. Il a dit avoir gravé le nom de la réalisatrice sur le bibelot et être prêt à lui remettre en main propre. Il a nommé le trophée le prix Claude Legold. Il a proposé à la réalisatrice de venir chercher son trophée chez lui. Étrangement, le son coupait chaque fois qu’il tentait de donner son adresse.

Beige marde est disponible via ce lien @chrysteellee

La fada

Mehdi Bousaidan a remis le prix du film qui ressemble le plus à un jeu vidéo à La fada. Cette fois-ci, le trophée qu’il souhaitait offrir à l’équipe est nulle autre que le couteau avec lequel il a gravé le nom de la réalisatrice sur le prix précédent. Il a choisi de lui donner l’appellation Suisse que c’est drôle.

Ce film a saveur post-apocalyptique se trouve sur ce profil @nicholasmarakas

Yemanjà

Mylène St-Sauveur a ensuite pris la parole pour parler du film Yemanjà. Juste avant elle a tenu à souligner :

 «Je restais juste pour avoir l’adresse de Mehdi, dommage» 

–Mylène St-Sauveur, comédienne

Le film Yemanjà s’apparente à un vidéoclip. Une jeune femme danse dans un décor enchanteur. Mylène St-Sauveur expliquait que le court-métrage était un vent d’air frais. Il a remporté les prix de film le plus sensuel et film qui respire.

«Ça m’a fait du bien, ça m’a fait souffler.»

-Mylène St-Sauveur, comédienne

Pour regarder Yemanjà cliquez ici : @magabounda

La vague

Ce documentaire prend la forme d’un témoignage. Cassandre souffre d’un trouble de bipolarité. Elle aborde ses premières crises de psychose et l’effet que cela a eu sur son entourage. Mylène St-Sauveur a décrit La vague comme étant magique. Elle lui a donné les prix du film le plus pertinent et film le plus nécessaire.

«Je suis encore retournée après le visionnement de ce film»

-Mylène St-Sauveur, comédienne

Il est possible de visionner La vague ici : @jonathangaudreau_ ou ici : @lauboisso

ELPIS

ELPIS est la personnification de l’espoir dans la mythologie grecque.  Ce film est entrecoupé scènes créées en stop motion. Émile Roy lui a décerné le prix mystique.

Suivez le lien pour le visionner @alsy_art

Et si tout s’arrêtait

L’histoire tourne autour d’une remise en question qui survient après la pandémie de la Covid-19. Émile Roy lui a accordé le prix poétique.

Rendez-vous ici : @adrilems

Loosing My Mind

C’est Shelby Jean-Baptiste qui a présenté le film Loosing My Mind. Le protagoniste perd la boule après avoir tenté d’écrire un scénario de film. Loosing My Mind est reparti avec le prix doublement meurtrier.

Pour visionnez Loosing My Mind, cliquez ici : @nir_guzinski

Intimes

Un jeune homme fait signer un contrat à son colloque. Il a autorisation de le suivre et de capter des images vidéo en tout temps. Ce docu-fiction à la touche humoristique a récolté la mention envahissante.

«Le film aurait pu s’appeler comment j’ai obligé mes colocs à participer à un projet de dernière minute» 

-Réalisateur du film Intimes

Pour écouter un film qui brise des barrières en matière d’intimité cliquez ici : @jongoutierre

Meilleure enemie                                                            

Aucun dialogue n’est présent dans ce court-métrage. L’action principale est l’écriture d’une lettre. On entend les pensées du personnage grâce à un doublage en voix hors champ. Camille Felton lui a remis le prix du film le plus activiste.

Pour regarder un film épistolaire rendez-vous sur @lagrossequifaitdesvideos

Avec soi-même

Due à une confusion de la part des animatrices, Camille Felton n’a pas présenté son second prix tout de suite. C’est plutôt Anthony Therrien qui a offert le prix le plus Sébastien Dubé à Sébastien Dubé pour le film avec Avec soi-même.  Il s’agit du réalisateur qui a travaillé surtout en solo pour concevoir son film.

Le film est disponible pour écoute ici : @seb_jdube

Manger

Camille Felton de retour, elle a donné le prix du film le plus carnivore à Manger. Cette histoire déjantée à la coloration originale et aux images perturbantes ne dure que 2 minutes.

Lonietune, le réalisateur a fait ses remerciements avec sa caméra pointée sur une photo sur laquelle son profil Instagram était indiqué. Il est le seul créateur à ne pas avoir montré son visage lors de son discours. Il parlait d’un ton très grave qui donnait l’impression d’utiliser un appareil pour trafiquer la voix. Les deux animatrices avaient les yeux ronds comme des billes lors de son intervention. Marc Desaulniers, le réalisateur du Colis a écrit dans le fil de commentaires de la vidéo en direct «C’est lui le kidnappeur de mon film.» Les deux animatrices ce sont esclaffés à la vue de ce message.

Voici le profil sur lequel ce film est accessible @lonietune

J’apprends avec Végényse

Anthony Therrien a dit avoir particulièrement apprécié J’apprends avec Végényse. Jessie Nadeau a avoué avoir eu envie de devenir amie avec les gens qui ont travaillé sur ce court-métrage dès sa première écoute. Marylou Belugou a expliqué avoir fini par trouver le film drôle après plusieurs visionnements. Ce segment absurde fait par une présentatrice excentrique nous rappelle un peu le style des Appendices. Il a gagné le prix du film le plus hors de ce monde.

Les fans des Appendices suivez ce lien @gablaaab

Deux

Deux a remporté le prix de la gang la plus passionnée. Celui-ci a été remis par Kevin Ranély.

 Pour écouter un film qui aborde les effets sur la santé mentale de la solitude écoutez le ici : @ charlesetienne

Amour confiné

Kevin Ranély a présenté le film Amour confiné. Ce film tourné entièrement à distance se passe principalement lors d’échanges fait en vidéo-conférence. Un couple vit des défis à cause de la jalousie du personnage de Dominique. Tout se passe lors d’une pandémie et amène son lot de défis pour les amoureuses.

Pour une critique détaillée du film, rendez-vous ici https://projectionculturel.com/2020/06/amour-confine-un-film-tourne-entierement-en-facetime/

Pour visionner le film, abonnez-vous au profil Instagram @amour_confine_

Deux nouveautés

Deux court-métrages en liste n’ont pas pu être téléversé à temps pour la soirée, mais sont disponibles dès maintenant. Le travail des artistes a été souligné lors du gala malgré tout. Jessie Nadeau a offert la mention du film le plus lumineux à Julie Juneau pour son film qui traite de beauté intérieure et d’amour de soi. Kevin Ranély, lui, a donné la mention de la personne qui prend le plus de projets en même temps à Jessie Nadeau.

Film de Julie Juneau @juliejunoo

Film de Jessie Nadeau @jessie.nadeau

Fin de soirée

La soirée c’est terminé avec un soupir de soulagement de la part des deux animatrices.

«Plus difficile qu’on pensait faire un live»
–Jessie Nadeau, coanimatrice

Malgré les nombreux problèmes techniques, tous les prix ont réussi à être remis. Le tout a duré environ deux heures, c’est ce qui était prévu à la base.

L’édition régulière du Festival Émergence aura lieu du 27 au 30 août prochain. Les cofondateurs,  Zoé Duval et Camille Felton diffuseront le gala sur la page Facebook du festival.

Une collaboration de Juliane Sickini

Projection Culturel

Projection Culturel est une entreprise médiatique qui a pour objectif de mettre de l’avant les différents artistes de chez nous. Ce site web culturel vous permettra d’en apprendre davantage sur le monde du showbizz et sur vos artistes préférés!

Précédent

Le Festival de jazz de Montréal récupéré différemment

Le défi de taille de Karl-Antoine Suprice

Suivant