Les artisans du Cirque du Soleil se font entendre!

Chapiteau
© Jean-François Poudrier / Radio-Canada

Les artisans du Cirque du Soleil se font entendre!

Menés par le directeur de création Gabriel Dubé-Dupuis, près de 80 travailleurs contractuels ont rejoint le Regroupement des artisans des arts du cirque (RAAC) du Cirque du Soleil. Par des moyens de pression face à l’entreprise, les membres du RAAC réclament leur dû pour le travail accompli avant le début de la pandémie, une somme avoisinant le million de dollars.

Le Regroupement des artisans des arts du cirque dénoncent la piètre reconnaissance réservée aux employés contractuels du Cirque du Soleil. Alors que les finances de l’entreprise ont subi les conséquences de la crise sanitaire, de nombreux artistes, acrobates, metteurs en scène, etc. n’ont pas vu leur contrat se faire honorer par leur employeur et n’ont pas droit à l’assurance-emploi. Pour contrer cet enjeu, les artisans demandent le statut de travailleur unique, qui, contrairement au titre de travailleur autonome ou de petites entreprises, permettrait l’obtention d’un salaire sur une base régulière. Ils réclament aussi une compensation pour le travail effectué avant la pandémie, mais pour lequel ils n’ont pas été rémunéré.

Pour se faire entendre, les membres du RAAC ont fait l’installation du chapiteau le 16 juin, une date symbolique correspondant à la fondation, en 1984, du Cirque du Soleil.

« On ne veut pas démolir l’image de la compagnie, au contraire, on veut le succès et la renaissance du Cirque, mais on veut juste leur dire : oubliez-nous pas »

– Gabriel Dubé-Dupuis, directeur de création.

Bien que l’administration du Cirque du Soleil affirme avoir entendu les demandes des travailleurs contractuels, ces derniers sont toujours en attente d’une prise de décision concrète de la part de l’entreprise.

Alexis Thériault

Admis en sciences de la communication à l'Université de Montréal, Alexis tente de transmettre son intérêt pour l'écriture et sa fascination pour la culture québécoise à travers des textes journalistiques variés. Touche-à-tout, il ne rate pas une occasion de partager sa curiosité sans borne!

Précédent

Des artistes « de chez nous » en performance au spectacle de la Fête du Canada

Marie-Mai ouvre ses portes à compter de septembre prochain!

Suivant