David Goudreault : « Je suis dans ce livre à des endroits qu’on ne soupçonnerait pas. »

David Goudreault
© Radio-Canada.ca

David Goudreault : « Je suis dans ce livre à des endroits qu’on ne soupçonnerait pas. »

La bête intégrale, une autofiction?

Pendant le confinement j’en ai profité pour redécouvrir le chef-d’œuvre de la trilogie La bête de David Goudreault. Une histoire grinçante avec un personnage marginal, qui suscite le rire malgré lui. Dans cette deuxième lecture, je me suis posé la question suivante: est-ce que la bête est en fait David Goudreault? 

Le personnage de la bête c’est un jeune homme avec une enfance troublée, qui dès l’âge de sept ans s’est fait arracher des bras de sa mère par la protection de la jeunesse. Il grandit donc à sa recherche en exploitant tous les moyens et en déformant la réalité. C’est un amateur de littérature qui lit tout ce qui lui tombe dessus. À travers le roman, on se sent sans cesse dessus par ses mauvais choix et verse tranquillement vers la délinquance. 

David Goudreault, a souvent raconté, notamment dans son spectacle, de ne pas toujours avoir été un modèle à suivre. C’est entre autres grâce à une enseignante en français au secondaire qui a su reconnaître son talent à travers ses ‘’raps’’, qu’il a décidé de se reprendre en main. Mais aurait-il pu devenir ce personnage? 

Qui mieux que David Goudreault lui-même pour répondre à cette question. 

«Ça ne parle pas tellement de moi, sinon que je suis dans ce livre à des endroits qu’on ne soupçonnerait pas.»

David Goudreault

«On cherche souvent l’auteur dans son oeuvre, mais d’emblée je dirais que c’est vraiment de la fiction» […]«Le côté amoureux de la littérature c’était surtout une excuse pour qu’il ait les capacités qui lui permettent d’écrire ce livre-là, donc je lui ai collé ma propre passion parce qu’il fallait qu’il l’écrive à la première personne, c’était primordial», explique l’auteur.

En tant que travailleur social de formation, il est allé à plusieurs reprises donner des conférences auprès de détenus et s’il ne s’est pas inspiré de gens qu’il a rencontrés, il dit s’être plutôt inspiré d’ambiance. «Il n’y a aucune histoire qui est rapportée telle quelle. Par contre, il y a cette réalité-là qui est très comique par moment. Tout le monde croise ces drôles de personnages. C’était cette ambiance-là que j’avais envie de rendre».

Utiliser la fiction 

«L’idée c’était d’utiliser la fiction pour parler d’une réalité qui apparaît peu dans la littérature. Pour moi la fiction c’est toujours une autre façon de parler de la réalité, même que parfois on est plus efficace avec la fiction pour dire les véritables choses», explique-t-il. 

Des petits clins d’oeil 

«Quand j’écris, s’il y a des raccourcis que je peux prendre par rapport à ma vie et qui facilite l’écriture je peux le faire en demeurant dans la fiction», ajoute-t-il. Il utilise d’ailleurs le nom de ses proches pour nommer ses personnages. D’abord pour leur faire un petit-clin d’oeil, mais aussi parce que ça lui simplifie la tâche tout simplement. 

Les prochains projets littéraires de David Goudreault sont prévus pour 2021. En attendant, si vous avez envie vous aussi de vous plonger dans cette histoire dramatique humoristique, les éditions Stanké proposent à leurs lecteurs, via leur page Facebook, une offre spéciale sur la trilogie à succès. Le roman de près de 900 pages est disponible jusqu’au 23 juin à prix réduit, en version numérique. 

Crédit photo : libraires.ca

Une collaboration de Marie-Pier Lebrun

Projection Culturel

Projection Culturel est une entreprise médiatique qui a pour objectif de mettre de l’avant les différents artistes de chez nous. Ce site web culturel vous permettra d’en apprendre davantage sur le monde du showbizz et sur vos artistes préférés!

Précédent

Lauréats des rendez-vous NUMIX/REMIX

Un cadeau signé Clara Tetu

Suivant