56 000$ : un montant symbolique

Loud
© Jean-Christophe Morrissette / Projection Culturel

56 000$ : un montant symbolique

Vendredi, le populaire rappeur Loud annonçait par le biais de sa page Facebook un important don à l’intention du mouvement #BlackLivesMatter. D’une valeur symbolique de 56 000$, la donation se veut une référence directe à 56K, l’une des chansons qui lui a permis de se distinguer en tant qu’artiste solo.

De son vrai nom Simon Cliche-Trudeau, le rappeur originaire de Montréal tient à redonner à différents organismes qui supportent la communauté Noire de la métropole, chacun à leur manière.

Comme pour la plupart des personnes, le déclic s’est effectué chez lui lorsque les projecteurs du monde entier se sont enlignés vers un George Floyd mourant, visiblement en douleur et la nuque obstrué par le genou d’un policier ne possédant vraisemblablement pas la moindre once de jugement en lui.

« Pour faire suite à mon message de la semaine dernière […] concernant le racisme systémique, […] je tenais à passer à l’action de manière concrète et à redonner au game par la forme d’un don symbolique de 56K. »

– Loud, via sa page Facebook

Permettant non seulement à divers organisations issues de la communauté Noire de Montréal, mais ausi à aider à la lutte au coronavirus, Loud démontre qu’il n’est pas qu’habile lorsqu’il s’agit d’écrire des paroles ou de rapper dans un micro, mais aussi pour reconnaître les problématiques qu’ils l’entourent et y remédier au meilleur de ses capacités.

Au total, Loud contribuera au fleurissement de quatre institutions. Autant le festival de musique Hoodstock que le programme Black Theatre Workshop, en passant par la clinique juridique de St-Michel et la librairie Racines 2.0 recevront une bonne partie de ce don et pourront s’y fier pour continuer à poursuivre leurs activités à juste titre.

En rédigeant la conclusion à son article sur le sujet, Mayssa Ferah du Journal La Presse n’aurait pas pu mieux trouver. Elle illustre à merveille le fait que le rappeur éprouve le besoin de redonner à une culture qui lui a en quelque sorte véhiculé les outils, les goûts et les valeurs ayant fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui.

« En tant que rappeur, la valeur de ce que la culture noire a apporté à ma vie est inestimable : ma passion, mon lifestyle, mes héros de jeunesse et d’aujourd’hui, mes mentors et éventuellement ma carrière et mon gagne-pain », a-t-il déclaré la semaine dernière sur Facebook.

William Thériault

Passionné d’écriture, il adore produire des textes journalistiques et rencontrer des artistes du milieu. En plus de superviser la production du contenu du site, il couvre avec précision l’actualité culturelle québécoise, tout en s’assurant de fournir le contenu le plus authentique possible aux lecteurs.

Précédent

Céline Dion, la chanteuse la plus aimée en France

Souldia lance un vidéoclip émouvant

Suivant