Un court-métrage québécois récolte des honneurs à l’international

Confinée
© Christine Lavoie-Gagnon / Productions CLAGA

Un court-métrage québécois récolte des honneurs à l’international

Le court-métrage de la réalisatrice québécoise Christine Lavoie-Gagnon, a remporté un prix dans la catégorie Bronze aux Independent Shorts Awards de Los Angeles. Ce court-métrage est bien spécial puisqu’il a été entièrement réalisé chez elle, en plein confinement.

Pour ceux qui ne connaissent pas les Independent Shorts Awards, c’est un festival international récompensant de nouveaux courts-métrages à tous les mois. Il y a plusieurs catégories différentes, comme les Platinum Awards, les Gold Awards ou encore les Bronze Awards, ainsi que plusieurs prix dans chacune des catégories.

Christine Lavoie-Gagnon a remporté le prix de Best First Time Director (Female) pour son court-métrage intitulé « Confinée ». Selon le Journal de Montréal, c’est au mois de mars qu’elle a décidé de tourner ce court-métrage. La réalisatrice se remettait à peine d’une grave bronchite et avait vu tous ses tournages remis à une date incertaine ainsi qu’un gros projet, le spectacle NOVA, être tout simplement annulé.

Ainsi, plutôt que de s’apitoyer sur son sort, elle a préféré profiter de la situation et réaliser un court-métrage traitant des conséquences graves que le confinement peut avoir sur la santé et du désespoir qu’une femme peut ressentir en ces temps difficiles. Comme elle le dit elle-même dans la description du court-métrage, elle a profité de l’occasion pour se replonger à l’époque de ses douze ans, alors qu’elle réalisait des films toute seule avec peu ou pas de moyens, mais tout de même avec plus d’expérience qu’à cet âge.

Christine Lavoie-Gagnon a tourné le film simplement grâce à son iPhone en se mettant elle-même en scène et parfois en filmant son conjoint sans que celui-ci ne soit au courant. Par la suite, elle a envoyé le film à plusieurs festivals en ligne et a été sélectionnée aux Independent Shorts Awards, où elle a ensuite remporté un prix.

On vous invite à regarder le travail inspirant de cette réalisatrice!

Marie-Soleil Rochon

Étudiante en communication à l’UdeM, Marie-Soleil est passionnée par la culture québécoise depuis qu’elle est toute petite. Vous pouvez lui parler de cinéma, de télévision, de musique ou bien de théâtre, elle est toujours au courant de tout!

Précédent

Y’a du monde à messe, de retour en ondes pour l’été

Une nouvelle chanson de Vincent Vallières

Suivant