Michelle Rossignol : Hommage à cette pionnière du théâtre québécois

Michelle Rossignol et Pierre Curzi
© Des dames de coeur / IMDb

Michelle Rossignol : Hommage à cette pionnière du théâtre québécois

La comédienne, metteuse en scène, et directrice artistique Michelle Rossignol, âgée de 80 ans, s’est éteinte lundi matin. Contrairement à ce que certains pourraient croire vu les circonstances actuelles, la grande dame n’est pas décédée suite à la COVID-19, mais plutôt aux mains d’un cancer qu’elle combattait depuis plusieurs années déjà.

Née le 4 février 1940, à Montréal, la comédienne laisse toutefois derrière elle un important héritage. Avec 50 ans de carrière, Michelle Rossignol a participé à de nombreux projets qui ont eu une influence marquée dans le domaine culturel au Québec. Sa carrière a d’abord débuté à la télévision, où elle a fait ses premières expériences. Son premier rôle a été celui de Manouche, dans le téléroman Le survenant, diffusé de 1954 à 1960 sur les ondes de Radio-Canada. Par la suite, elle a enchaîné les rôles, autant au petit qu’au grand écran. C’est en 1965 qu’elle a fait sa première apparition sur les planches grâce à la pièce de théâtre Les beaux dimanches de Marcel Dubé, dans laquelle elle interprétait Dominique.

À la télévision, son plus grand succès a été la populaire série télévisée Des dames de coeur, écrite par Lise Payette, dans laquelle elle tenait l’un des quatre rôles principaux aux côtés d’Andrée Boucher, Luce Guilbault et Louise Rémy. La série a été diffusée de 1986 à 1989 sur les ondes de Radio-Canada. Michelle Rossignol y jouait le rôle de Véronique O’Neil, l’une des quatre dames de coeur.

Les dames de coeur
© Les dames de coeur / Radio-Canada

Durant toute sa carrière, la comédienne a joué dans plus d’une vingtaine de films, d’une dizaine de séries télévisées et cinq pièces de théâtre. Elle a également été metteuse en scène et directrice artistique au Théâtre d’Aujourd’hui pendant 10 ans, soit de 1988 à 1998, en plus d’être enseignante à l’École nationale de théâtre du Canada de 1971 à 1986, où elle y a formé de nombreux acteurs québécois. Michelle Rossignol a mise en scène de nombreuses pièces de théâtre, dont Les beaux dimanches de Marcel Dubé, dans laquelle elle avait aussi un rôle, Les belles soeurs de Michel Tremblay ou encore Les oranges sont vertes de Claude Gauvreau.

Ainsi, en plus d’être une comédienne hors-pair, Michelle Rossignol a également eu une grande influence en tant que metteuse en scène, directrice artistique, et même professeure. Durant sa carrière, elle a d’ailleurs remporté trois prix, dont un Prix Victor-Morin en 1982, récompense qui est remise à une personne s’étant démarquée dans le domaine du théâtre ainsi que le Prix Gascon-Thomas en 1992, remis par l’École nationale de théâtre du Canada pour rendre hommage à une personne ayant eu une grande influence dans le milieu théâtral canadien. En 1991, elle a aussi été décorée comme Officier de l’Ordre du Canada, la plus haute distinction civile au Canada, et en 2001, comme Chevalier de l’Ordre national du Québec, également la plus haute distinction remise par le gouvernement du Québec.

Michelle Rossignol laisse donc un héritage culturel important aux Québécois et Québécoises. D’ailleurs, en entrevue avec La Presse Canadienne ce lundi, le metteur en scène René Richard Cyr a souligné qu’ « on a tous un peu de Michelle Rossignol en nous. Elle nous a énormément influencés. » Durant toute la journée de l’annonce de son décès, la comédienne, metteuse en scène et directrice artistique a reçu de nombreux hommages sur les réseaux sociaux, une preuve de l’influence que cette grande dame aura eu dans la vie de plusieurs artistes. L’équipe de Projection Culturel offre toutes ses condoléances aux proches et à la famille de Michelle Rossignol.

Marie-Soleil Rochon

Étudiante en communication à l’UdeM, Marie-Soleil est passionnée par la culture québécoise depuis qu’elle est toute petite. Vous pouvez lui parler de cinéma, de télévision, de musique ou bien de théâtre, elle est toujours au courant de tout!

Précédent

Télé-Québec propose des capsules «récréation» aux enfants

Marie-Ève Morency : rendez-vous sur la rue King

Suivant