Luka Peroš : L’homme sous le masque de Marseille

Luka Peros
© La Casa de Papel

Luka Peroš : L’homme sous le masque de Marseille

Une collaboration de Jean-Philippe Doucet et Gabriel Leblanc

Bien connu comme le bras droit du Professeur dans la série à succès international La Casa de Papel, Luka Peroš roule sa bosse de continent en continent depuis plusieurs années, pour conclure son périple à destination de l’Espagne, endroit où il y réside dorénavant. 

Découvrez le parcours unique de cet acteur croate qui récolte aujourd’hui, le fruit de ses efforts soutenus. 

Percer dans le domaine du cinéma requiert souvent de devoir quitter sa terre natale afin de voler de ses propres ailes vers un monde rempli de nouvelles opportunités. C’est exactement le chemin qu’a pris Luka Peroš, lorsque ce dernier a accepté de s’exiler vers de nouvelles destinations qui lui auront permis de connaître du succès comme acteur, mais également de nourrir son bagage de connaissances en s’acclimatent aux différents pays qu’il a fréquenté.

Après des arrêts en Allemagne, en Croatie et aux États-Unis pour y étudier les rudiments du métier, Luka Peroš est sans l’ombre d’un doute un comédien qui ne cesse de travailler pour obtenir du succès. « Il faut aller chercher le plus d’expériences possibles! Plus tu en connais, meilleur tu seras. »

Crédit: Still-Photo

Karlz Schulz : Un rôle qu’il n’oubliera pas de sitôt

Ce n’est pas un secret pour personne, un acteur doit tôt ou tard faire la distinction entre son rôle et sa vie personnelle, sans quoi ce dernier ne pourra réussir dans l’industrie. Celui qui a joué dans de multiples productions comme La Casa de Papel, Papillon ou Le Photographe de Mauthausen pour ne nommer que celles-ci, est conscient de cet aspect, avouant au passage qu’un rôle l’a pour le moins bouleversé, l’instant de quelques temps.

En effet, le Croate a avoué en entrevue que son rôle de Karl Schulz dans le film de Le Photographe de Mauthausen l’a particulièrement frappé que par l’histoire qui se cache sous ce film mettant en vedette un camp de concentration de l’époque Nazi.

« Assurément le rôle de Karlz Schulz dans le film Le Photographe de Mauthausen. J’ai tourné ce rôle pendant environ deux mois et ça me donnait un mauvais sentiment parce que ce sont des moments de l’histoire qui sont horribles, ce sont des actes horribles. »

Le théâtre avant le cinéma sans l’ombre d’un doute

Comme plusieurs de ses pairs, ce n’est pas seulement devant les caméras que l’acteur international connaît du succès, mais également devant les amateurs qui se déplacent pour aller assister au théâtre.

« Au théâtre, tu es en contrôle de ce qui se passe au moment présent, c’est du live! Si tu fais une erreur, tu ne peux rien y changer et tu dois travailler avec cela. J’adore ça! »

Luka Peroš

Un autre aspect qui fait en sorte que ce dernier affectionne personnellement le théâtre est la proximité que tu peux établir avec ton public. « Quand tu sens vraiment que l’audience est dans l’histoire et écoutent très attentivement, c’est un sentiment incroyable. Le cinéma c’est différent. Tu dois être 100% concentré et dédié à la prochaine scène. Les gens ne savent pas à quel point tu dois attendre longtemps entre les différentes scènes afin que tout soit prêt »

Crédit: Instagram @lukaperosofficial

Une personne qui n’a pas la langue dans sa poche

Non pas par sa fréquence à prendre son tour de parole, mais plus par son aisance à apprendre diverses langues que nous pouvons dire que l’acteur croate n’a pas la langue dans sa poche! En effet, au cours de son périple à travers le monde, Luka Peroš aura été en mesure d’apprendre pas moins de neuf langues, dont six qu’il maîtrise parfaitement!

Sans avoir réellement de cours d’appoint pour apprendre certaines langues, dont l’espagnol qu’il utilise fréquemment avec son nouveau rôle dans La Casa de Papel, celui que l’on découvre de plus en plus se remémore une anecdote bien loufoque pour parler de l’apprentissage de cette langue.

« Ma femme m’avait offert un cadeau dans le temps de Noël il y a environ 8 ans, mais durant les petits cours qui était le matin, le professeur était toujours en lendemain de veille alors je n’ai pas vraiment appris durant les cours », dit-il avec un sourire en coin.

Luka Peroš

Malgré quelques ajustements en cours de route, le principal intéressé souligne que l’adaptation linguistique des diverses productions n’est pas aussi ardue que certains ne peuvent le laisser croire.« J’ai travaillé dans des productions en Serbie, Croatie, Monténégro, Allemagne et Espagne. C’est toujours semblable. En fait, la seule différence est la nourriture », dit-il en riant.

De Bogota à Marseille!

Jamais au grand jamais Luka Peros ne s’attendait à interpréter le rôle de Marseille, ce dernier n’avait même pas auditionné pour ce poste! À l’époque, l’acteur était originalement convié à une entrevue pour le rôle de Bogota, finalement interprété par Hovik Keuchkerian.

« J’allais entrer dans une production en Serbie et mon agent m’a contacté pour me dire que je n’avais pas le rôle de Bogota. J’étais très déçu. Cependant, elle m’a dit que le production me voulait pour un autre rôle, celui de Marseille. Je trouvais cela très intéressant », dit-il.

« C’est vraiment l’un des rôles les plus difficiles que j’ai joué, car je n’avais aucune information sur l’identité du personnage. Au final, je crois que nous avons fait un bon travail » 

Luka Peroš
Crédit: Instagram @lukaperosofficial

Un personnage silencieux, mais unique!

Souvent dans l’ombre de son partenaire le Professeur, on apprend au fur et à mesure de la série à cerner le personnage de Marseille, qui malgré son air sérieux, peut parfois être admiré par son côté amusant, et ce, sans nécessairement être un moulin à paroles!

« C’était très difficile d’entrer dans la peau de ce personnage, mais au final, j’ai vu que les gens réagissent très positivement envers Marseille. C’est un grand honneur pour moi de recevoir de l’amour provenant de partout dans le monde! »

Malgré que ce côté humoristique n’était pas scripté pour l’être aux yeux des téléspectateurs, le Croate est honoré de recevoir autant de bons commentaires pour sa performance dans la série. Il y a un seul bémol dans tout ça selon Luka!

« Maintenant je dois conserver mes longs cheveux et la moustache en attendant de commencer la saison 5, mais je ne suis pas un gars de moustache dans la vie en général! » 

Luka Peroš
Gabriel Leblanc

Oeuvrant dans le domaine sportif depuis plusieurs années, Gabriel désire maintenant relever un défi différent en joignant sa passion pour la communication à celle du domaine culturel.

Précédent

« En direct de l’univers » enregistre la meilleure cote d’écoute de son histoire

Le FSTVL HaHaHa : Programmation dévoilée!

Suivant