Le FSTVL HaHaHa : un format surprenant

Jean-Thomas Jobin
© Groupe Juste pour rire

Le FSTVL HaHaHa : un format surprenant

Qui aurait pu prédire lors des vœux du Nouvel An de l’année 2020 que le groupe Juste pour rire serait forcé de réinventer leur formule de festival habituel avec ce format qui est devenu, jeudi, le premier festival 100% numérique au monde ? La réponse : Personne !

Charles Beauchesne avait l’honneur de débuter ce festival dans un format, qui disons-le, était bien différent qu’à l’habitude.

C’est avec une saveur historique racontant humoristiquement l’histoire de la pandémie de la peste peste noire que Charles Beauchesne a préparé le terrain à ses compatriotes qui allaient compléter cette soirée haute en couleurs. 

Depuis le 28 novembre 2019, ce dernier est en collaboration avec Radio-Canada pour l’enregistrement d’un podcast de dix épisodes nommé « Les pires moments de l’histoire ». La forme de sa prestation était faite dans le même moule, comme quoi il est possible de rire tout en s’instruisant sur un sujet historique comme celle de la peste noire. Si vous souhaitez avoir une image claire de ses 60 minutes, retournez dans vos souvenirs et rappelez-vous de votre meilleur cours d’histoire. 

Une autre particularité de ce format est la présence d’un espace de discussion qui permet aux « spectateurs » de commenter en temps réel au cours des prestations. Cet espace offre aussi la chance de discuter avec les humoristes qui font leur apparition dans le « tchat ».

À la fin de la prestation de Charles Beauchesne, plus de 1600 personnes étaient présentes. Un commentaire pertinent de Jérémie Larouche est apparu dans l’espace de discussion.

« 1600 personnes! Le théâtre St-Denis 1 c’est 2218 sièges. Jamais un festival aurait pensé donner un St-Denis à Charles pour la peste noire. Preuve que l’humour « différente » est possible! Merci FSTVL » .

– Jérémie Larouche qui animera dans le cadre du festival « La saga des étoiles » vendredi à 18h.

La suite a été tout aussi intéressante.

David Beaucage prenait place en tant qu’animateur d’une émission spéciale « Sport 40-taine ». Inspirée d’un bulletin de nouvelles sportives, Beaucage a pris rapidement ses aises à la Yannick Plante de RDS et relançait tour à tour ses deux collaborateurs bien divertissants en Kevin Raphael et l’humoriste de la relève Danick Martineau. D’ailleurs, Kevin Raphael est le seul et unique humain qui peut rendre une course de billes passionnante et survoltante. Le clou du spectacle a été une nouvelle chanson de Danick Martineau sur la présentation du repêchage 2020 de la LNH qui sera virtuel cette année. 

Par la suite, Tout comme Charles Beauchesne, l’animateur de La soirée est encore jeune Jean-Sébastien Girard a ramené tout le monde dans le passé. Il fait des sauts en 2018, en 2001 et 2005 pour visionner et analyser (à deux mètres de distance) le premier gala Juste pour rire de ses invités Rosalie Vaillancourt, Jean-Thomas Jobin et Jean-François Mercier, afin qu’ils commentent en temps réel leur numéro. La nostalgie et les fous rires étaient au rendez-vous parmi les réactions des trois humoristes. Un concept bien intéressant et que dire de la belle animation de Jean-Sébastien Girard.

© Groupe Juste pour rire

À 21h, les Grandes Crues (Marie-Lyne Joncas et Ève Côté) sont entrées dans le spectacle et ont écrit pour l’occasion un magnifique sketch d’une heure enregistré via l’application Zoom qui tourne autour de la raison qui a entraîné le meurtre des deux femmes en plein confinement de la pandémie du coronavirus. Tout au cours du sketch, les gens présents ont pu suivre les discussions de coulisses du confinement des Grandes Crues, coupes de vin à la main. La suite était troublante… et cela impliquait un gérant mécontent, la meilleure amie d’Ève depuis 20 ans et un conspirationniste fou. 

La soirée était déjà bien satisfaisante, mais Mélanie Couture, ancienne sexologue, et Geneviève Couture ont fini la soirée en beauté avec une discussion sur la sexualité et les rapports sexuels en général sans aucun tabou avec l’ancien maire de Montréal Denis Coderre et Alex Perron. Un type de discussion qui est peu abordé et une véritable réussite pour finaliser cette belle soirée

Dans le même sens, depuis quelques mois, Mélanie Couture anime « Les Fallopes », un podcast pour discuter de la sexualité et de tout ce qui l’entoure en compagnie de Érich Preach. Ce n’est pas un podcast se voulant éducatif puisque Mélanie Couture n’est plus sexologue, mais il reste que l’avis de l’humoriste peut être éclairant. D’ailleurs, vous pouvez visiter la page Facebook du podcast.

La première soirée de ce festival a été un franc succès, il reste maintenant trois jours qui seront tout aussi palpitants.

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Guylaine Tanguay, de retour plus Country que jamais

RBCxMusique à la rescousse des artistes canadiens

Suivant