L’actrice Monique Mercure n’est plus

Monique Mercure
© François Roy / La Presse

L’actrice Monique Mercure n’est plus

Un pilier de la culture québécoise s’est effondré dimanche, alors qu’on a annoncé le décès de l’actrice Monique Mercure. Âgée de 89 ans, la populaire comédienne s’est éteinte dans la Maison St-Raphael à Outremont, après une longue bataille contre un cancer de la gorge.

C’est tout le Québec qui pleure le départ de Monique Mercure, elle qui a connu une longue et fructueuse carrière de près de 60 ans dans les domaines cinématographique et télévisuel. De nombreuses personnalités publiques, dont le Premier ministre François Legault, ont offert leurs condoléances à sa famille et à ses proches.

« J’ai passé la nuit à ses côtés, il y a avait des fleurs et de la musique classique qui jouait dans sa chambre… c’était très beau », a confié sa fille Michèle à La Presse. « Ma mère avait vraiment la vocation et s’est donnée entièrement pour son métier. »

Actrice décorée des deux côtés de l’Atlantique, elle a notamment reçu le Prix d’interprétation féminine au prestigieux Festival de Cannes en 1977 pour le rôle de Rose-Aimée dans le film J.A. Martin photographe du réalisateur Jean Beaudin.

Elle a également été récipiendaire d’une multitude d’autres distinctions touchant au domaine du théâtre, du cinéma et de la télévision.

On a d’ailleurs pu la voir au petit écran québécois il n’y a pas si longtemps de ça, elle qui a endossé le rôle d’Édith Beauchamp dans le téléroman Providence, diffusé à Radio-Canada de 2004 à 2011. Elle a justement été récompensée pour cette prestation au Gala des Gémeaux, à deux reprises.

Nommée Grand officier de l’Ordre national du Québec par le Premier ministre Jean Charest en 2010, elle est également Compagnon de l’Ordre du Canada au niveau fédéral pour l’important bagage qu’elle a transmis au cours de sa vie.

Nos plus sincères condoléances à la famille et aux proches de cette grande femme.

William Thériault

Passionné d’écriture, il adore produire des textes journalistiques et rencontrer des artistes du milieu. En plus de superviser la production du contenu du site, il couvre avec précision l’actualité culturelle québécoise, tout en s’assurant de fournir le contenu le plus authentique possible aux lecteurs.

Précédent

Bobby Bazini tête d’affiche québécoise du prochain Festival des Guitares du Monde

Un plateau important d’atteint pour « Jusqu’au déclin »

Suivant