France Beaudoin : « Si on s’attend à des pétards, on n’y arrivera pas. »

France Beaudoin
© ICI TÉLÉ / Radio-Canada

France Beaudoin : « Si on s’attend à des pétards, on n’y arrivera pas. »

Fidèle à son habitude, France Beaudoin a foulé le studio de Tout le monde en parle, dimanche soir, en transportant avec elle une belle vague de positivisme en ce temps de pandémie. L’animatrice et productrice était de passage pour parler de l’émission spéciale en l’honneur de la fête des Mères et de la possibilité de tenir En direct de l’univers en automne prochain.

La période actuelle est pénible pour la plupart des personnalités québécoises qui tentent par tous les moyens d’actualiser leur contenu visuel afin de respecter les contraintes gouvernementales en temps de pandémie.

France Beaudoin, animatrice de la populaire émission En direct de l’univers, vit cette situation, elle qui a été dans l’obligation de mettre fin abruptement à la saison qui était en cours.

Jugeant que l’arrêt est arrivé au bon moment, France Beaudoin et son équipe reviendront plus fort, samedi prochain, pour la tenue d’un spécial En direct de l’univers en l’honneur de la fête des Mères.

« Le but c’est de chanter la fête des Mères à partir des souhaits pour les mères et pour les grands-mères », soutient-elle parfaitement consciente que le produit final sera distribué de façon minimaliste si l’on compare aux épisodes antérieurs.

Néanmoins, l’invitée de Guy A. Lepage et de Dany Turcotte tenait à préciser que toutes les mesures sanitaires seront prises afin que le tout respecte de A à Z les règles mises sur pied par le gouvernement, dont celle de distanciation entre les divers intervenants.

« On veut respecter toutes les règles de sécurité, ce qui fait en sorte que nous devons aller un peu plus bas dans la technique » – France Beaudoin

Habituellement un tournage axé sur les chants en groupe et la proximité des différents intervenants, le spécial pour la fête des Mères devra être offert de façon beaucoup plus impersonnelle au niveau technique.

« On n’y va pas pour une prouesse technique, car sinon on n’irait juste pas! »

France Beaudoin

Au-delà de l’adaptation technique, les producteurs de ce spécial veulent avant tout permettre aux mères et aux grands-mères de bien pouvoir danser et rire durant ces moments plus difficiles pour tous.

« On a besoin de rire, on a besoin de bouger. Attendez-vous à danser également et rappelez-vous que le plaisir est essentiel en ce moment », suggère-t-elle en invitant le grand public à être branché devant le téléviseur le 9 mai prochain à compter de 19h00.

Ses productions attaquées par le virus

La productrice en elle est aussi touchée par ce virus, surtout depuis que ses deux productions sont en arrêt complet.

On va se le dire et Silence on joue vivent cependant des situations différentes en ce qui concerne un possible retour aux activités habituelles.

Dans le premier des cas, la production de France Beaudoin devrait reprendre à l’automne prochain, car il s’agit d’un service essentiel où on y invite des médecins et des scientifiques invités qui s’attaquent sur les problèmes qui surviennent dans la société.

En revanche, la situation n’est pas aussi joyeuse pour Silence on joue, animé par Patrice L’Écuyer, qui représente un réel défi, car il faut complètement repenser le concept de ce divertissement où on voyait les invités jouer à des jeux qui incitaient les gens à se toucher fréquemment.

Crédit photo : Télé-Québec

La création de belles initiatives pour France Beaudoin

À la recherche de solutions pour propager le positivisme qui l’habite, France Beaudoin lancera prochainement Le bal Mammouth, un bal virtuel, animé par Sarah-Jeanne Labrosse et Pier-Luc Funk.

Donnant beaucoup de crédit à son équipe pour la création de ce projet, cette initiative aura pour but de rendre un petit moment de bonheur dans la vie de ceux qui ne pourront malheureusement pas souligner leur graduation en compagnie de leurs fidèles compagnons.

Via ce concept sur le web, France Beaudoin souhaite mettre de l’avant les moments inspirants de l’année de ces jeunes et de rendre ce passage vers l’âge adulte des plus mémorables, malgré la tournure des événements prévus par leur école secondaire.

Ce grand bal Mammouth se déroulera virtuellement le 19 juin prochain.

Outre cet événement, c’est à l’aide de La commande culturelle, série de capsules disponibles sur Facebook que l’invitée fait propager ses messages en cette période de confinement, que ce soit par le biais d’invités ou d’elle-même.

« Je salue les adolescents qui restent à la maison pour protéger les parents et les grands-parents. C’est remarquable! »

France Beaudoin

Ressortir le bon du mauvais

Après près de deux mois à rester à la maison, l’animatrice de En direct de l’univers croit que nous allons apprécier plus les petits moments de notre vie et garder pour l’après coronavirus.

« Il y a quelque chose de bon qui va rester de ça », assure-t-elle.

France Beaudoin tenait également à profiter de son passage dans les studios de Radio-Canada pour lancer des fleurs à plusieurs membres de son équipe qui travaillent excessivement fort pour trouver des solutions aux embuches.

« Je vois des gens se lever et se révéler dans mon équipe. Des gens qui tout d’un coup se révèlent en amenant d’autres façons de penser, qui veulent trouver d’autres solutions et je les salue. »

France Beaudoin

Évidemment l’animatrice ne pouvait être de passage sans qu’on la questionne au sujet d’une possible reprise de l’émission En direct de l’univers à l’automne prochain.

Sans s’avancer trop sur la pensée de toute l’équipe, celle-ci a livré une réponse qui pourrait en rassurer plusieurs, en mentionnant tout de même qu’il faudra que les téléspectateurs demeurent indulgents.

« Dans ma tête on y va, si on est capable de respecter les contraintes de sécurité Si on s’attend à des pétards, on n’y arrivera pas » au sujet de la tenue de l’émission l’an prochain dans un climat de coronavirus.

Crédit photo : @ICI TÉLÉ / Radio-Canada

Jean-Philippe Doucet

Oeuvrant dans le domaine sportif depuis maintenant plus de trois ans, Jean-Philippe tente de joindre sa passion des communications pour en faire profiter le domaine culturel ! En plus de son bagage dans le domaine sportif, Jean-Philippe est actuellement étudiant en sciences de la communication à l'université de Montréal et a un intérêt marqué pour le showbizz québécois.

Précédent

Philippe Bond et ses remerciements

Arnaud Soly déborde toujours autant de créativité!

Suivant