Souldia livre la marchandise avec Backstage

Souldia
© Carl Méthot

Souldia livre la marchandise avec Backstage

Deux ans après la sortie du recueil Survivant, le rappeur Kevin Saint-Laurent effectue un retour en force avec Backstage, son huitième et tout dernier album en carrière. Mieux connu sous le pseudonyme de « Souldia », le musicien originaire de Limoilou a su innover en présentant diverses collaborations tout en conservant son style bien à lui, chose qui a plu à ses fans.

Même si la tendance dans le monde de la musique penche plutôt pour les EP et les albums un peu plus courts, Souldia tenait à aller au-delà de ces limites et à offrir au public un registre de 18 chansons, pour un total de 72 minutes. C’est du moins ce qu’il a confié par téléphone à Josée Lapointe, du journal La Presse :

« Pour moi un album, c’est comme un livre. On entre vraiment dans l’univers de l’artiste et c’est ce que j’aime faire »

– Souldia

Sortant l’album en pleine pandémie, il se dit déçu de ne pas pouvoir le présenter de manière immédiate devant ceux qui apprécient sa musique, mais il est satisfait du produit final et a hâte de pouvoir se donner en spectacle.

Ce qui fait de Backstage un album spécial, c’est non seulement le nombre de personnes qui figurent en featuring sur différents morceaux, mais bien la qualité de ces featurings et le contexte dans lequel ils ont été utilisés.

Crédit : Disques 7ième Ciel

Plusieurs gros noms du rap québécois figurent sur le tout dernier produit du rappeur de la vieille capitale. De Loud à White-B, en passant par Fouki, Tizzo et Farfadet, Backstage offre une variété intéressante en termes de voix québécoises en plus d’en emprunter quelques-unes à la France, comme celle de Seth Gueko sur Rouge Neige.

Offrant une ode touchante à son défunt père avec Magnifique, l’artiste de 35 ans a également livré de puissants morceaux avec Un jour à la fois et Backstage, qui se distingue de par son refrain interprété par la chanteuse Eli Rose.

Pour l’instant, les chansons les plus écoutées de ce nouvel album sont celles qui ont été publiées avant sa sortie officielle. Parmi ces titres, on compte Barillet, SKRAB, Rêve de jeunesse (ft. Loud), Every Day (ft. White-B) et un coup de coeur, Mélomane.

Mariant judicieusement son style typiquement agressif de par le ton de voix ou le sens des paroles à des mélodies un peu plus soft, Souldia se permet d’attirer différents publics, que ce soit les habitués qui le suivent depuis le début ou encore ceux qui embarquent dans la vague du rap queb.

Parlant de rap queb, on peut dire sans y réfléchir deux fois que c’est un style qui a fortement gagné en popularité au cours des dernières années. Avec Survivant (2018), Souldia produisait pour la première fois des pièces solos qui se mesuraient en termes de millions d’écoutes, mais avec Backstage, il prouve que ce n’était pas un coup de chance.

« On a créé notre bassin, notre réseautage, […] les gens comprennent maintenant que le rap a sa place [au Québec]. »

– Souldia

Somme toute, on peut dire mission accomplie au rappeur qui a récemment mentionné vouloir un jour réaliser un film sur son histoire. Paru vendredi le 3 avril à minuit, l’album plaît déjà énormément à ses fans et terminera assurément l’année 2020 comme l’un des meilleurs dans sa catégorie.

Crédit photo : Carl Méthot

William Thériault

Passionné d’écriture, il adore produire des textes journalistiques et rencontrer des artistes du milieu. En plus de superviser la production du contenu du site, il couvre avec précision l’actualité culturelle québécoise, tout en s’assurant de fournir le contenu le plus authentique possible aux lecteurs.

Précédent

Bonsoir Bonsoir démarre en force

Émile Bilodeau dévoile encore des nouvelles chansons

Suivant