Marc Labrèche poursuit son aventure à Un phare dans la nuit

Marc Labrèche
© Télé-Québec

Marc Labrèche poursuit son aventure à Un phare dans la nuit

À la barre de la toute nouvelle émission Un phare dans la nuit depuis le 30 mars dernier, l’animateur Marc Labrèche poursuivra son aventure jusqu’au 12 juin prochain. C’est plus tôt cet après-midi que l’équipe de Radio-Canada en a fait l’annonce.

C’est afin d’accompagner les auditeurs dans cette période particulièrement difficile, que Radio-Canada a décidé de prolonger cet événement radiophonique. L’émission qui a pour but de proposer un contact humain via les ondes radio connaît, depuis le mois dernier, un très bon succès.

Reconnu pour sa forte participation avec ses auditeurs, l’animateur dans la soixantaine continuera de prendre les appels du public. Abordant les thèmes de la danse sociale, de la flûte à bec, de la chasses aux dindons sauvages ou des conseils de coiffure en confinement, ce dernier saura comment vous divertir tout en poursuivant d’ajouter sa touche. D’ici les prochaines semaines, le pilote du programme vous divertira dans la légèreté et le bonheur.

Qu’on parle de danse sociale, de flûte à bec, de chasse aux dindons sauvages ou de conseils coiffure en confinement, Marc Labrèche ne manque pas d’humour et d’imagination pour satisfaire notre besoin de légèreté, de bonheur et de créativité.

Radio-Canada

À compter de la semaine prochaine, les auditeurs auront droit à un nouveau format d’une heure, soit de 20h00 à 21h00 et ce, à tous les vendredis soir.

Un phare dans la nuit poursuivra ses activités tous les vendredis soir à 20h jusqu’au 12 juin prochain. L’émission est diffusée sur ICI PREMIÈRE et sur l’application de Radio-Canada OHdio.

Crédit photo : Télé-Québec

Jean-Simon Marchand

La culture québécoise, c’est sa passion. Que ce soit en musique, humour, télévision ou même cinéma, Jean-Simon est toujours présent lorsqu’il s’agit de quelque chose touchant le monde artistique québécois. Passionné par le monde du showbizz, il ne fait que transmettre ce qui le passionne.

Précédent

Le Festival de la poésie de Montréal dans le confort de vos maisons

Itziar Ituño : « La Casa de Papel, ça change une vie, c’est irréel ! »

Suivant