Le Bal MAMMOUTH : un rassemblement virtuel pour les étudiants

Bal MAMMOUTH
© Télé-Québec

Le Bal MAMMOUTH : un rassemblement virtuel pour les étudiants

Le Bal MAMMOUTH, c’est ce que Télé-Québec proposera pour souligner la fin du secondaire de tous les finissants du Québec qui se retrouvent actuellement sans « leur » grand moment. En effet, le grand rassemblement virtuel se tiendra le vendredi 19 juin prochain.

Animé par Sarah-Jeanne Labrosse et Pier-Luc Funk, cet événement principalement organisé pour souligner la fin du parcours des finissants de 5e secondaire sera ouvert à tous, et destiné aux jeunes de 13 à 17 ans. Ce grand rassemblement jeunesse sera pour tous!

MAMMOUTH s’est donné un seul défi, organiser le meilleur bal qui soit pour les jeunes étudiants qui fêteront la fin de leur parcours secondaire. Dans l’objectif de créer un événement à leur image, les étudiants auront la chance de lancer leur proposition sur les différentes plateformes de MAMOUTH sur les réseaux sociaux.

« Ils s’entoureront d’artistes avec qui ils offriront un moment que les 13 à 17 ne seront pas près d’oublier! Le Bal MAMMOUTH mettra en lumière le parcours et les beaux moments des élèves de 5e secondaire de 2020. »

Télé-Québec

Les deux organisateurs du bal virtuel voient gros, alors qu’ils ont annoncé qu’ils aimeraient voir des humoristes, des chanteurs, des danseurs, des politiciens, des sportifs et bien plus! En attendant les différentes propositions, les personnalités qui prendront part au Bal MAMMOUTH seront annoncés au courant des prochains jours/semaines.

Le grand Bal MAMMOUTH se déroulera virtuellement le 19 juin prochain.

Crédit photo : Télé-Québec

Jean-Simon Marchand

La culture québécoise, c’est sa passion. Que ce soit en musique, humour, télévision ou même cinéma, Jean-Simon est toujours présent lorsqu’il s’agit de quelque chose touchant le monde artistique québécois. Passionné par le monde du showbizz, il ne fait que transmettre ce qui le passionne.

Précédent

L’impact des Chefs !

ComediHa! résiste tant bien que mal à la pandémie

Suivant