Laurence Deschênes : jouer pour le plaisir

La vie compliquée de Léa Olivier
© Martin Lipman / La vie compliquée de Léa Olivier

Laurence Deschênes : jouer pour le plaisir

Depuis le début de sa jeune carrière, la comédienne Laurence Deschênes a interprété plusieurs rôles significatifs dans le milieu. C’est par le téléroman O’, La Bolduc et Épidémie, en passant par La vie compliquée de Léa Olivier que la Trifluvienne commence peu à peu à enchaîner les rôles.

La comédienne de 17 ans, qui a joué plusieurs rôles importants dans les dernières années, s’est dite très choyée. D’autant plus qu’elle présente une fiche très impressionnante jusqu’à maintenant.

« C’est certain que O’, sans Léa Olivier, c’est le plus grand rôle que j’ai joué jusqu’à maintenant dans ma carrière. Ce n’est pas comparable, c’est deux super beaux rôles », a expliqué Laurence.

Cet hiver, Laurence a encore gagné en expérience avec une présence marquée dans la série Épidémie, qui était présentée sur le réseau TVA. Elle interprétait le rôle de Sabrina Gauthier, la fille de l’infectiologue Anne-Marie Leclerc, qui est elle-même interprétée par Julie Le Breton.

« En jouant dans Épidémie, j’ai eu cette chance de découvrir un autre type de plateau. Jouer au côté de Julie Le Breton est une expérience incroyable! C’est vraiment spécial d’avoir cette chance d’apprendre d’eux. C’est comme l’école, mais en tournage », a expliqué la Trifluvienne.

© Andréanne Gauthier

D’emblée, l’aventure s’est poursuivie pour la comédienne lorsqu’elle a décroché un rôle marquant dans la nouvelle série La vie compliquée de Léa Olivier, qui est d’ailleurs disponible sur le Club illico. « Ce n’est pas un rôle qui m’a nécessairement stressé. Oui, c’était le rôle principal et je voulais être à la hauteur du personnage écrit par Catherine Girard-Audet », a-t-elle ajouté.

C’est sans surprise que les tournages de la vie compliquée de Léa ont été très prenants pour toute la distribution de la série. En revanche, ceci a permis à l’équipe de tisser des liens serrés, et ce, très rapidement. « Avant le tournage, je ne connaissais personne et aujourd’hui, on est rendu une grosse famille », a-telle soulignée.

© Martin Lipman / La vie compliquée de Léa Olivier

La comédienne de 17 ans ne s’est vraiment pas retenue en distribuant une multitude de compliments à ses partenaires de jeu, en mentionnant que chacun des personnages amenait quelque chose de très spécial à la série, ce qui a permis à la série d’être encore plus fort et soudée.

« C’est un plateau que je n’oublierai jamais. J’espère vraiment du fond du cœur de pouvoir les retrouver pour une deuxième saison. J’ai tellement hâte de savoir s’il va y avoir une deuxième saison. On se croise les doigts! »

– Laurence Deschênes

D’ailleurs, son amitié avec Léanne Désilets qui campait de rôle de Marilou est indéniable. « Léanne et moi avons habité ensemble pendant deux mois durant les tournages à Ottawa. Cette amitié s’est forgée très rapidement, on se faisait des soupers et des partys lorsque le temps nous le permettait. On est encore en contact aujourd’hui et on est rendu une super belle famille », a rajouté la comédienne qui compte 12 000 plus d’abonnés sur Instagram.

© Martin Lipman / La vie compliquée de Léa Olivier

Les nouveaux projets de la jeune comédienne ont été très prenants dans les derniers mois, alors qu’elle n’a eu nul autre choix que d’annuler sa première session collégiale prévue en automne dernier, en raison des nombreux tournages. « Quand j’ai tourné Léa Olivier et Épidémie, c’était pendant ma première session de Cégep donc j’ai dû l’annuler en raison de mon taux d’absence trop élevé. En ce moment, j’essaie de me concentrer sur l’école et on verra pour la suite », a-t-elle expliqué l’étudiante.

Grande passionnée de cinéma, elle aimerait plus tard, comme plan B, pouvoir travailler dans le domaine. « Le monde du cinéma m’a toujours intéressé. À titre de directrice photo ou à la réalisation. Enfin bref, tout ce qui touche le cinéma. Je veux toujours que ça reste pour le plaisir », a-t-elle renchéri.

Destinée à jouer devant les caméras plusieurs années, Laurence s’est promis de respecter une seule règle, le plaisir. « Je suis bien dans ça. J’espère faire ça pour toujours. Je fais ça pour le plaisir et je ne veux pas être stressée lors de mon audition parce que je me dis que je dois payer mon loyer. Lorsque je n’aurai pu de plaisir à faire ça, je vais arrêter », a affirmé la jeune comédienne de 17 ans.

De sa personnalité humble, tout porte à croire que Laurence Deschênes est vouée à une très belle carrière dans le milieu télévisuelle québécois.

Crédit photo : Martin Lipman / La vie compliquée de Léa Olivier

Jean-Simon Marchand

La culture québécoise, c’est sa passion. Que ce soit en musique, humour, télévision ou même cinéma, Jean-Simon est toujours présent lorsqu’il s’agit de quelque chose touchant le monde artistique québécois. Passionné par le monde du showbizz, il ne fait que transmettre ce qui le passionne.

Précédent

Brain Freeze : Il ne restait que quelques jours de tournage

Deux « dragons » ambitieux avec leur projet Ma Zone Québec

Suivant