Émile Bilodeau dévoile encore des nouvelles chansons

Émile Bilodeau
© Image tirée du site web d'Émile Bilodeau

Émile Bilodeau dévoile encore des nouvelles chansons

La troisième édition du Bilo-Show avait lieu samedi. Toujours dans le confort de son domicile, Émile Bilodeau s’est encore fait plaisir devant un public virtuel sur Instagram et Facebook.

Ses fans étaient bien au rendez-vous comme à chaque samedi soir à 21h depuis le début du confinement.

Pour un troisième samedi consécutif, il présentait ce petit spectacle qui dura approximativement 45 minutes.   

Comme le temps fait bien ou mal les choses, cela dépend, Émile Bilodeau avait écrit des chansons, avant le confinement, pour son prochain album qui aborde des sujets comme l’isolement et la vulnérabilité.  

Et comme par hasard, tous à notre façon nous vivons une période qui ne nous est pas très familière pour la plupart en s’isolant de façon volontaire sous les recommandations de distanciation sociale du gouvernement.

« Pour la première fois en ce moment des gens occupés qui habituellement sont dans leurs affaires et qui sortent avec des amis le soir, se trouvent à vivent un peu ce que les gens en résidences, les personnes plus vulnérables, ainsi que les gens abandonnés à leur sort subissent et vivent au quotidien », témoigne ce dernier au cours du Bilo-Show pour faire la présentation d’une nouvelle chanson nommée « l’îlesolement ». 

Au travers ses nombreuses chansons les plus aimées comme Ton nom, Passer à TV, Hockey, Amour de félin et Colin, pour ne nommer qu’elles, il en profita encore une fois pour présenter de nouvelles tounes.

Ses adeptes ont donc pu faire la connaissance d’Ours bipolaire et À temps perdu.

La chanson À temps perdu vous rappellera son premier album « Rites de passage » avec des grattements de guitare rapides et un rythme tout aussi rapide, alors qu’Ours bipolaire ressemble beaucoup plus aux chansons de son deuxième album « Grandeur mature ».

© Image tirée du site web d’Émile Bilodeau

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Souldia livre la marchandise avec Backstage

10 films québécois de la dernière décennie à voir ou à revoir pendant le confinement

Suivant