10 films québécois de la dernière décennie à voir ou à revoir pendant le confinement

Chien de garde
© Bravo Charlie

10 films québécois de la dernière décennie à voir ou à revoir pendant le confinement

Alors qu’on vous présentait cinq films la semaine dernière, nous continuons aujourd’hui notre top 10, avec la crème du cinéma de chez nous de la dernière décennie. Provenant tous d’excellents réalisateurs d’ici de renommée internationale, ces films sont des œuvres que tout québécois se doit d’avoir visionné.

Ces films touchent différents thèmes très intéressants et présentent des histoires originales de grande qualité. Tous vont y trouver leur compte pendant ce confinement qui perdure plus longtemps qu’on l’avait espéré et quoi de mieux qu’un bon film afin de se changer les idées!

Cette semaine, on vous présente les positions 5 à 1, de quoi occuper vos nombreux temps libres.

5. M. Lazhar

Réalisateur : Philippe Falardeau | Année de sortie : 2011

Monsieur Lazhar
© Les films Séville

Après le suicide inattendu d’une enseignante de classe au primaire, Bachir Lazhar, un immigrant algérien, est engagé comme vacataire pour faire le remplacement. Il arrive lui-même dans cette nouvelle aventure en pleine tragédie personnelle. Sa femme et ses deux enfants sont décédés, en Algérie, dans un incendie criminel causé par les personnes ciblées du dernier roman de M.Lazhar. Dans ce roman, il dénonçait les lacunes sociales et économiques de l’Algérie telle qu’on la connaît. Au fil de ses tristesses, l’enseignant essaye tant bien que mal de développer une relation avec les élèves eux-mêmes endeuillés.

Drame social de très haute qualité, il nous fait vivre de grandes émotions tant par l’angle triste du deuil et des réalités déchirantes, que par l’angle enjoué de la renaissance des enfants et de leur enseignant. Ajoutez à cela le jeu d’acteur qui nous fait vibrer et vous avez la quasi-perfection. La réalisation de Philippe Falardeau est digne de grande mention. Fluide et agréable, elle amène un rythme très intéressant. Tous les passionnés de cinéma vont admirer ce film. Les performances d’Émilien Néron (Simon Gagnon, élève de la classe) et Sophie Nélisse (Alice L’écuyer, élève modèle) sont dignes de grande mention. D’ailleurs celle de Sophie a propulsé sa carrière au grand écran. Nomination pour l’Oscar du meilleur film de langue étrangère en 2012.

4. Antigone

Réalisatrice : Sophie Déraspe | Année de sortie : 2019

Antigone
© Maison 4:3

Drame qui raconte l’histoire d’Antigone, qui arrive à Montréal en bas âge, alors que sa famille fuyait la violence de son pays d’origine. En grandissant, elle est devenue vite une élève modèle. Tout se bouscule après l’arrestation subite de son frère par de violents policiers. Menacé de déportation, elle réussit à le faire libérer en changeant de place avec lui. Un procès aura lieu et elle souhaite répondre pas son cœur plutôt que par la violence, ce qui provoque un grand mouvement de solidarité.

Revue moderne de la tragédie de Sophocle, une pièce de la mythologie grecque. On nous présente un film qui a osé briser certaines conventions. Certainement le film qui paraît le plus étrange de ce top 10, il offre une vision moderne bien conçue des enjeux moraux et familiaux. Il nous offre également un autre genre de divertissement cinématographique, beaucoup plus philosophique que bien d’autres films. Également, une réussite par la réalisation très expressive de Sophie Déraspe.

3. Chien de garde

Réalisatrice : Sophie Dupuis | Année de sortie : 2018

Chien de garde
© AXIA Films

Deux frères, JP et Vincent, vivent avec leur mère alcoolique, dans un petit appartement du quartier de Verdun, et travaillent pour le cartel de drogue de leur oncle en collectant l’argent. L’un des deux frères, Vincent, est très instable et impulsif. Il serait prêt à tout pour satisfaire les besoins de son oncle. JP, beaucoup plus raisonné, sent le besoin de subvenir aux besoins des siens et commence à sentir la pression exercée par tous les problèmes et conflits qui subviennent.

Film dramatique avec en point fort son réalisme, il nous montre de manière exceptionnelle et touchante les enjeux familiaux d’une famille prise au piège par le crime. Une très belle première réussite de la part de la valdorienne Sophie Dupuis avec une réalisation et un scénario qui se tient de A à Z. J’aime beaucoup qu’on sente à l’écran les nombreux développements des personnages qui apportent au film une touche plus concrète. Encore une fois, beaucoup d’acteurs se démarquent, surtout Théodore Pellerin (Vincent) qui joue un rôle d’autant plus complexe.

2. Mommy

Réalisateur : Xavier Dolan | Année de sortie : 2014

Mommy
© Films Séville

Diane (Anne Dorval), une mère monoparentale, hérite de la garde de son fils, Steve (Antoine-Olivier Pilon), un adolescent impulsif et violent. Au cœur des problèmes quotidiens qu’amène le comportement difficile de Steve, le duo essaye tant bien que mal de rejoindre les deux bouts et de s’amadouer. Ils reçoivent de l’aide de la voisine Kyla et retrouvent petit à petit une certaine forme d’équilibre et d’espoir.

Quand on pense aux bijoux du cinéma québécois, nous pensons bien évidement aux nombreuses réussites de Xavier Dolan. Ce film est un exemple concret de l’immense talent cinématographique de l’artiste qu’il est. C’est un drame psychologique touchant, expressif et émotif qui montre de manière poétique l’amour mère-fils dans sa plus grande complexité. Avec une trame musicale envoûtante et un jeu d’acteur intense, nous avons selon moi la meilleure réalisation de Dolan de toute sa grande carrière. Un chef-d’œuvre de A à Z, ce film vous fera vivre de nombreuses émotions. Il a représenté le Canada aux Oscars de 2015 dans la catégorie du meilleur film étranger et a aussi remporté le prix du Jury au Festival de Cannes de 2014

1. Incendies

Réalisateur : Denis Villeneuve | Année de sortie : 2010

Incendies
© Films Séville

Film inspiré de la pièce de théâtre de Wadji Mouawad, elle-même inspirée de la vie de Souha Bechara, on raconte l’histoire de deux jumeaux qui se font remettre deux enveloppes par leur notaire, à la suite du décès de leur mère, et doivent les remettre. L’une est adressée à leur père qu’ils n’ont jamais connu et l’autre est pour leur frère dont ils ignoraient complètement l’existence.

Drame social tout simplement exceptionnel, ce n’est pas pour rien qu’il se mérite selon moi la palme du meilleur film québécois des 10 dernières années. Avec des dialogues extrêmement bien écrits, des sujets sociétaux amenés de manière brillante et des scènes réalistes pleines d’émotions, Denis Villeneuve a réussi à créer une œuvre qui saura faire son entrée dans l’histoire du cinéma québécois et même international. Un film que tout le monde devrait avoir visionné au moins une fois. Il a été nominé pour les Oscars de 2011 dans la catégorie du meilleur film de langue étrangère.

Pour lire la chronique des films 10 à 6, c’est ici.

Bon cinéma à tous!

Une collaboration de Eloi Queenton

Projection Culturel

Projection Culturel est une entreprise médiatique qui a pour objectif de mettre de l’avant les différents artistes de chez nous. Ce site web culturel vous permettra d’en apprendre davantage sur le monde du showbizz et sur vos artistes préférés!

Précédent

Émile Bilodeau dévoile encore des nouvelles chansons

TLMEP : Se souder les coudes contre la COVID-19 malgré la distance

Suivant