District 31 : des surprises et des questions

Catherine De Lean
© District 31 / Radio-Canada

District 31 : des surprises et des questions

La dernière semaine de la saison 4 de District 31 a débuté avec la présentation de l’épisode de lundi et une surprise de taille attendait les membres de l’équipe à la fin de l’épisode : le retour d’un sergent-détective qui connait bien le district : Noélie St-Hilaire.

Après plusieurs épisodes d’absence, Véronique Lenoir (Catherine De Léan) était de retour en ce dernier lundi de la saison. Sans le vouloir nécessairement, elle a été au cœur de nombreuses discussions intéressantes durant l’épisode. Après une rencontre avec Me Sébastien Durand (Stéphan Côté), elle s’est retrouvée au restaurant devant François Label (Peter Miller). Sans surprise, il n’était pas uniquement là pour prendre un verre d’eau autour d’une table, il avait une demande bien particulière et cette rencontre pourrait avoir de grandes répercussions sur le district du commandant Chiasson.

Tranquillement, Luc Dionne place ses pions pour clouer le dossier de Nick Romano, mais il reste encore beaucoup de questions en suspens auxquelles l’auteur répondra probablement dans l’épisode de mardi ou avant la fin de la semaine.  

Donc, Nick Romano (Mathieu Baron) terminera-t-il en prison ? C’est une question de temps avant que ce dossier se règle et il est grand temps.

Cela amène la question suivante :

Comment Luc Dionne terminera cette quatrième saison mouvementée ?

Il a pris l’habitude de secouer les adeptes de District 31 en terminant une saison avec une scène de drame mettant en vedette l’un des personnages, alors que cette saison, une chose est ressortie en prédominance : les nombreux problèmes judiciaires et les critiques auxquelles le « 31 » a dû faire face.

La saison pourrait-elle se terminer de façon pacifique sans aucun décès et plutôt se finaliser avec un drame juridique ?

À suivre…

District 31 © Radio-Canada

Marc-André Fortin

Véritable passionné de la culture québécoise, Marc-André voit dans ce projet, une chance de pouvoir transmettre un peu de sa passion à toute personne qui s’y voit intéressée. Que cela passe par les séries télévisées, les chansons québécoises ou les humoristes, il aimerait que les jeunes se reconnaissent et s’accrochent à ce qui est fait ici.

Précédent

Louis-Jean Cormier a clôturé TLMEP et nous en donne des frissons

Normand D’amour à l’animation de soirées jeux de société

Suivant